En matière de sécurité informatique, Microsoft n’a jamais vraiment fait l’unanimité. Que ce soit pour son système d’exploitation ou pour son navigateur web, la firme américaine a souvent été pointée du doigt par les utilisateurs et par les professionnels du secteur. Pourtant, il faut bien reconnaitre que l’entreprise a fait un effort certain dans ce domaine, notamment en relançant les mises à jour majeures d’Internet Explorer (on se souvient qu’il aura fallu attendre plus de cinq ans avant de voir l’arrivée d’une version 7 du navigateur web).

Alors forcément, lorsque Google a décidé ces jours-ci de bannir purement et simplement les systèmes d’exploitation Windows de ses installations, la réaction de Microsoft ne s’est pas faite attendre. Car le sujet est particulièrement sensible du côté de Redmond, si ce n’est stratégique. Bien décidé à ne pas se laisser faire, Microsoft a officiellement réagi dans une note publiée hier sur le blog Windows de l’entreprise.

Dans celle-ci, Brandon LeBlanc a envoyé la première salve, en rappelant l’engagement de Microsoft en matière de sécurité informatique. Et de s’appuyer sans sourciller sur les retours positifs des hackers informatiques et des grandes entreprises du secteur :

« Quand il s’agit de sécurité, même les hackers admettent que nous faisons un meilleur boulot que la concurrence, en rendant nos produits plus sûrs. Et les pirates ne sont pas les seuls ; des tiers influents et des leaders industriels comme Cisco nous indiquent régulièrement que notre attention et notre investissement continuent de surpasser les autres » a-t-il affirmé.

Microsoft serait-il devenu contre toute attente le nouveau leader en matière de sécurité informatique ? C’est un pas que nous ne saurions franchir. Une chose est sûre en revanche, le choix de Google d’interdire l’installation de Windows sur les ordinateurs de la firme est, du point de vue de Redmond, une grossière erreur et une basse manœuvre pour pousser son propre système d’exploitation, Chrome OS, qui doit prochainement être disponible.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés