Le député UMP Franck Riester, devenu membre du Collège de l’Hadopi après avoir été rapporteur de la loi à l’Assemblée Nationale, n’a pas accueilli le rapport sur l’éthique du numérique de ses collègues avec un enthousiasme débordant. Alors que les 28 députés de la majorité qui ont contribué au rapport y voient les bases d’une résolution qu’ils entendent soumettre au Parlement, Franck Riester n’y voit que des « pistes de réflexions ».

Reprenant un élément de langage inventé par Nicolas Sarkozy il y a bientôt trois ans, Franck Riester souhaite que le rapport contribue à aller vers un « Internet civilisé ». Il ne retient dans cet esprit que ce qui l’arrange.

« Je retiens notamment l’urgence d’instaurer un droit à l’oubli numérique ou encore les réflexions autour de l’identité numérique« , écrit ainsi le député dans un communiqué. Deux propositions qui doivent aboutir pour la première à une responsabilité accrue des intermédiaires techniques, voire à un filtrage, et pour l’autre à la création d’une carte d’identité numérique et au soutien du label IdéNum, contre l’anonymat sur Internet.

« En outre, la mise en place d’une politique active en matière de lutte contre l’abus de position dominante sur le net va aussi dans le bon sens« , ajoute-t-il.

En revanche, Frank Riester ne dit rien de toutes les propositions en matière de protection de la vie privée des internautes, et de leurs données personnelles. Il ne dit rien non plus du passage sur les droits d’auteur, qui invitait à cesser d’avoir « une logique qui oppose consommateur et éditeur et prendre davantage en ligne de compte le rôle du distributeur« .

Au contraire, Riester défend l’Hadopi, et renvoie les députés à leurs responsabilités. « « L’Internet civilisé » implique que ce formidable outil soit utilisé dans le respect des droits et des libertés les plus fondamentales. C’est fidèle à cette conviction que j’ai défendu les lois Création et Internet 1 et 2 à l’Assemblée nationale, textes d’ailleurs votés par une large majorité de députés UMP« , écrit-il. Manière de rappeler aux 310 députés UMP que la cohérence leur impose de ne pas suivre le rapport de leurs collègues.

Comme en réponse à l’article du Point qui disait cet après-midi que « les parlementaires UMP pourraient bien renier leur texte en masse« , parce que « les résultats de l’UMP dans la tranche 18-21 ans ont été catastrophiques« , Franck Riester se félicite de l’adoption en Grande-Bretagne du Digital Economy Act qui prévoit une riposte graduée, et du vote du rapport Gallo qui les soutient.

Il veut même voir dans les chiffres de l’industrie musicale (+28,7 % sur le numérique au premier trimestre) et de la VOD (+60 % en 2009) « la preuve que le débat pédagogique suscité par le vote des deux lois a permis d’infléchir le comportement des internautes« . Et il promet que « l’activité de la HADOPI permettra sans aucun doute d’accentuer fortement cette tendance dès la rentrée« .

A la rentrée seulement ? Est-ce enfin l’aveu que les premiers mails d’avertissement, comme nous l’avions prédit, ne pourront pas partir dès ce mois de juin ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés