La tension monte d’un cran entre les partisans de la liberté d’échanger les œuvres sur Internet et les organisations d’ayants droit qui veulent conserver leur droit d’autoriser et d’interdire. Pour se faire connaître et assurer une visibilité médiatique à son message, la toute nouvelle Association pour le téléchargement sur Internet et la libre diffusion (ATILD) a investi ce mercredi les locaux parisiens de l’Association de lutte contre le piratage audiovisuel (ALPA). Ils ont occupé pacifiquement les bureaux de l’organisation qui défend les intérêts des producteurs de cinéma et de télévision, et étendu quelques banderoles au balcon du dernier étage avant l’arrivée de la police.

L’association qui plaide pour « des solutions alternatives de rémunération des auteurs » souhaite apporter son soutien à Dimitri Mader, alias « Zac », l’ancien webmaster du forum d’échange de liens de fichiers piratés Wawa-Mania.

Le jeune homme de 21 ans risque une détention provisoire jusqu’à son procès programmé dans un an s’il ne verse pas une caution de 20.000 euros. Une somme qu’il assure ne pas pouvoir payer, malgré la présence de publicités sur son site qui compte plus de 800.000 inscrits.

Et puisque l’on n’est jamais mieux servi que par soi-même, l’ATILD qui est soutenue par la ligue Odebi semble justement portée par… Dimitri Mader lui-même. C’est lui qui explique au Nouvel Obs le fondement de l’action contre l’ALPA, qui devrait bientôt être suivie d’une autre action, a priori dans les bureaux de la Sacem :

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés