Depuis l'arrivée massive du téléphone cellulaire, il est bien difficile de rentabiliser les cabines téléphoniques implantées dans tous les centres villes. En Grande-Bretagne, British Telecom prépare un nouveau service qui permettra aux usagers de télécharger des morceaux à transférer sur un baladeur numérique.

Outre-Manche, 60 % des 70.000 cabines téléphoniques installées font perdre de l’argent à l’opérateur historique. Mais British Telecom a obligation de maintenir le parc de ses appareils publics, et doit donc trouver de nouveaux services pour séduire les passants.

BT a ainsi transformé 1.200 cabines en kiosques d’information permettant d’accéder à Internet, et la direction prévoit désormais d’y ajouter le téléchargement de fichiers musicaux. Muni d’une carte de crédit ou, bien sûr, d’une simple carte de téléphone, l’utilisateur pourra acheter des morceaux de musique et les transférer sur son baladeur numérique.

Comme à l’accoutumée, la question des DRM est incontournable. Sous quel format seront proposés les fichiers vendus via les fils de cuivre de British Telecom ? Pour le moment, le flou le plus total règne. Les titres seront proposés par l’un des leaders actuels de la fourniture de musique en ligne, avec qui British Telecom serait encore en négociation. Il pourrait s’agir de OD2, la société britannique créée par Peter Gabriel, aujourd’hui plus grand fournisseur européen de musique numérique. Or OD2 a toujours employé le format WMA de Microsoft et ils n’ont aucune raison d’en changer. Toutefois selon Les King, porte-parole de British Telecom, il sera « nouveau [depuis une cabine BT] de pouvoir télécharger sur un lecteur MP3 ou sur un iPod« . Et là, la confusion s’enlise. A moins de croire naïvement qu’aucune protection anti-piratage ne sera greffée sur les morceaux, il sera obligatoire de proposer les chansons au format AAC pour qu’elles soient lisibles sur un iPod. Ce qui veut dire que seul Apple et son iTunes Music Store pourraient être fournisseurs du service de British Telecom, puisque Apple garde jalousement son format pour lui. Mais dans cette éventualité, ce sont l’ensemble des baladeurs autres que l’iPod qui seraient incapables de jouer les morceaux achetés.

Seule résolution possible à ce casse-tête, un traducteur universel de DRM, qui permettrait de faire passer les titres WMA en AAC, et réciproquement. C’est la solution qu’a proposé Real Networks avec Harmony, mais elle n’est pas du goût de la firme à la pomme, qui avait comparé son concurrent à un « hacker ».

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés