La justice américaine a débouté la société Guardian Media Technologies qui reprochait à Nintendo d'avoir utilisé sa technologie de contrôle parental pour la lecture des DVD vidéo sur la Wii. Le juge a simplement constaté que la Wii ne permet pas de lire les DVD vidéo...

Tout juste élu au Parlement Européen, le Parti Pirate suédois propose dans son programme la suppression du système des brevets. La proposition est peut-être extrême, mais elle trouve régulièrement sa justification dans des affaires qui démontrent l’absurdité du système actuel. Il oblige les entreprises innovantes à veiller sans arrêt à ne pas violer les droits des tiers, les incite à protéger systématiquement leurs propres droits, et à dépenser des fortunes pour se défendre d’accusations fumeuses. Il n’est pas dit qu’au final, l’argent dépensé pour la protection des droits ne coûte pas plus cher aux entreprises que ce que leur rapporteraient une économie libérée des droits de propriété sur les inventions.

Aux Etats-Unis, un tribunal de Los Angeles vient par exemple de reconnaître que Nintendo n’était pas coupable d’avoir violé des brevets sur la lecture des DVD. Le plaignant, Guardian Media Technologies, reprochait à Nintendo d’avoir exploité sans autorisation sur la Wii son système de contrôle parental pour la lecture des DVD vidéo.

Problème : la Wii ne sait pas lire les DVD vidéo. C’est d’ailleurs l’un des principaux reproches faits à la console de Nintendo.

Guardian Media Technologies avait en fait porté plainte contre une douzaine de sociétés dont les produits étaient dotés d’un lecteur DVD. Mais ils n’ont visiblement pas pris la peine de vérifier si, effectivement, le lecteur de DVD de Nintendo utilisait la technologie qu’ils entendent protéger.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés