La femme qui avait traité Nadine Morano de "menteuse" ne sera finalement pas convoquée au poste. Mais une quinzaine d'autres internautes restent poursuivis par la secrétaire d'Etat pour "injures puliques envers un membre du ministère". L'un d'eux, qui a traité Nadine Morano de "connasse", menace de porter plainte à son tour pour violation de la liberté d'expression. Ambiance.

La semaine dernière, la presse s’est émue de voir qu’une maman internaute était convoquée par la police pour avoir écrit le commentaire « Hou la menteuse » sur Dailymotion, sous une vidéo montrant Nadine Morano nier qu’elle s’était immiscée en douce dans un meeting de Ségolène Royal. Pour rapidement éteindre le feu, la secrétaire d’Etat à la Famille a réagi immédiatement pour dire qu’elle était « choquée » par cette convocation, et demander son annulation.

« Je ne vais pas poursuivre une personne qui aurait écrit ‘Hou la menteuse’. On est dans le champ de l’expression démocratique. Elle a le droit de ne pas être d’accord avec moi. Ca ne me dérange pas« , avait-elle expliqué.

Le message a été entendu par les autorités, puisque Dominique Broueilh, l’internaute qui avait écrit le commentaire « Hou la menteuse », a reçu mardi l’e-mail lui confirmant l’annulation de sa convocation au commissariat de Dax, où elle devait être entendue jeudi à 16 heures.

Mais les poursuites de Nadine Morano n’ont pas été annulées concernant la quinzaine d’autres plaintes déposées par la ministre, contre des internautes qui avaient également posté des commentaires déplaisants à son égard. L’un d’eux témoigne sur Rue89 qu’il est également convoqué au poste, cette fois pour avoir traité la secrétaire d’Etat de « connasse« . Pas sûr que ça provoque le même émoi médiatique.

L’internaute, de Haute-Corrèze, est sujet d’une plainte « relative aux faits d’injures publiques envers un membre du ministère ». « Il est bien évident que j’éclatai de rire au téléphone lorsque le policier me cita l’intitulé de l’injure : j’avais traité cette dernière de  » connasse  » sur un commentaire que j’avais laissé sur le site internet Dailymotion France« , raconte l’internaute, qui garde l’anonymat. « Mon  » gros mot  » avait pour seul but de laisser éclater mon indignation outrée sur cette personne suite à ce que j’avais vu su le site« .

Lui aussi espère que la plainte sera annulée. Ce qui ne sera très probablement pas le cas. « Ma plainte contre X vise seulement les auteurs qui tiennent des propos gravement injurieux et qui ne sont pas admissibles dans un système démocratique« , a ainsi précisé Madame Morano, pour justifier que la traiter de menteuse puisse passer, mais pas les insultes.

L’internaute qui a traité Nadine Morano de « connasse » menace toutefois la secrétaire d’Etat de représailles si elle va au bout de son action. « Si la plainte est éteinte, on en reste là« , assure-t-il. « Si elle continue, j’attaquerai à mon tour Nadine Morano, pour atteinte à la liberté d’expression entre autre, et cela au nom de la démocratie, sachant qu’un simple gros mot, ne caractérise pas une insulte offensante à mon avis« . Il a probablement tort sur ce point.

« Mais franchement, je me demande où va la France, si un secrétaire d’Etat se met à porter plainte pour un simple mot laissé au détour d’un forum vidéo sur Internet ?« , ajoute-t-il.

C’est aussi la question que nous nous posons. Un ministre ne se doit-il pas de prendre de la hauteur lorsqu’il est sujet à des insultes, aussi violentes soient-elles, induites par son exposition médiatique et ses responsabilités ? Porter plainte contre les concitoyens que l’on doit servir, c’est une bien étrange conception de la démocratie.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés