Jeudi, Numerama et plusieurs sites Internet ont relayé le billet posté sur l’un des blogs officiels d’Orange Business Services, sur la loi Hadopi. L’auteur, spécialiste des questions de sécurité informatique chez l’opérateur historique, y expliquait que l’Hadopi allait être néfaste, non pas pour les pirates qui continueront à pirater, mais pour le gouvernement qui ne pourra plus surveiller efficacement les activités réellement dangereuses comme la pédophilie ou le terrorisme.

Mais dans l’après-midi, le billet fut retiré par Orange, avant d’être posté à nouveau sous une forme modérée. Alors que l’auteur affirmait dans la première version que « le risque est, en fait pour … le gouvernement« , la nouvelle version prend le conditiionnel et un terme plus vague pour expliquer que « le risque serait, en fait pour … la société« . Dans la même veine, le titre « Hadopi, des effets (bien) cachés » a été remplacé par un titre plus consensuel, « Hadopi : des effets indésirables ?« .

Mais le texte premier ayant été largement diffusé, les modifications ont restées à la marge. Estimant que les reprises de son texte faites par certains sites Internet ne reflétait pas sa position, l’auteur Philippe Maltere indique qu’il a « pris la décision de le publier à nouveau en changeant quelques termes dont l’imprécision pouvait prêter à confusion, sans pour autant changer le sens de mon texte« . Les modifications sont d’ailleurs visibles en gras.

Mais Orange, par prudence, a décidé de supprimer tous les textes qu’avait écrit l’auteur sur la loi Hadopi, pour en vérifier la teneur et apporter des modications similaires avant leur remise en ligne. Une dizaine de textes seront ainsi modérés. « Ceci na rien de comparable avec la fameuse affaire TF1, il n’y aucune implication politique, pas d’échange de coup de fil », a tenu à rassurer Orange auprès de nos confrères de PC Inpact. « C’est juste en interne où il y a eu une protection, une sensibilisation sur le sujet. Quand on a vu passer cela, cela a ému et on a préféré retirer le temps de vérifier ce que contenait le papier« .

Reste à voir si ce qu’explique brillamment Philippe Maltere dans ses billets reflète la position officielle d’Orange, ou si l’opérateur reste droit ses bottes à soutenir l’Hadopi et le gouvernement.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés