Alors que les rumeurs de rachat se précipitaient, eBay a annoncé son souhait de donner son indépendance à sa filiale Skype, qu’il avait rachetée en 2005 pour 3,1 milliards de dollars. Partant d’un constat d’échec sur son intégration au groupe de commerce électronique, eBay a décidé de faire entrer Skype en bourse dans le courant de l’année 2010, de façon à augmenter sa valeur grâce à la capitalisation.

« Nous pensons que laisser Skype opérer en tant qu’entité autonome et cotée en Bourse est le meilleur moyen d’en optimiser la valeur« , a ainsi expliqué le groupe américain dans un communiqué. John Donahoe, le président d’eBay, veut désormais que son groupe se concentrer sur son site de ventes aux enchères et sur son service de paiement en ligne PayPal.

L’annonce intervient alors que le New York Times a révélé que les créateurs de Skype, les scandinaves Niklas Zennstrom et Janus Friis, étaient en train de monter un plan de financement pour racheter autour de 2 milliards de dollars la société qu’ils ont cédée il y a quatre ans. En faisant entrer Skype en bourse, eBay espère retirer davantage pour au moins équilibrer son opération, tout en gardant quelques parts de la société au cas où ses promesses de développement se réalisent, notamment sur la marché de la VoIP mobile.

L’an dernier, eBay a dévalué la valeur de Skype dans ses comptes à seulement 1,7 milliard de dollars, soit presque deux fois moins que son prix d’acquisition. Mais le groupe a indiqué que Skype avait réalisé en 2008 un chiffre d’affaires de 551 millions de dollars, en hausse de 44 % par rapport à 2007. Il estime que le service pourrait dépasser le milliard de dollars de chiffre d’affaires en 2011.

En constante croissance, Skype comptait 405 millions d’utilisateurs fin décembre, ce qui représente une progression de 47 % sur un an.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés