La date pourrait encore changer, mais c'est a priori le 19 mars prochain que devrait être organisé la journée de réflexion et de débat sur les dangers éventuels de la téléphonie mobile.

La ministre de la Santé Roselyne Bachelot a indiqué mercredi matin à l’antenne de RMC que le gouvernement a coché la date du 19 mars pour organiser le mini-Grenelle de la téléphonie mobile appelé de ses voeux par la secrétaire d’Etat à l’économie numérique Nathalie Kosciuko-Morizet. La journée sera organisée conjointement par les services du ministère de la Santé, du secrétariat d’Etat au développement de l’économie numérique, et ceux de la secrétaire d’Etat à l’écologie, Chantal Jouanno.

Elle devra apporter des réponses aux questions soulevées par la Cour d’appel de Paris, qui a condamné Bouygues Telecom au début du mois à démonter une antenne-relais au nom du principe de précaution.

Il n’y sera toutefois pas simplement question de téléphonie mobile, puisque Roselyne Bachelot a précisé que plusieurs thèmes seront abordés sur « les téléphones mobiles, les antennes-relais, le Wi-Fi ou les téléviseurs« . C’est donc une sorte de « Grenelle des ondes » qui semble se profiler, avec entremêlées des questions de santé et de gestion public du spectre dans le cadre de la gestion du dividende numérique laissé par la coupure de la télévision analogique.

Par ailleurs, Mme Bachelot a indiqué que des repérsentants de la société civile seraient invités à participer à cette journée, dont des associations d’usagers ou de riverains, et des associations de défense de l’écologie. Autant d’acteurs qui n’avaient pas été conviés lorsque le gouvernement avait convoqué les opérateurs en octobre 2008 pour discuter des risques de la téléphonie mobile sur la santé.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés