Malgré les discours enragés du SNEP qui s’inquiète du possible retard de la loi Création et Internet, la première major mondiale et la seule major française du disque est en réussite. Vivendi a annoncé ses résultats pour le premier semestre 2008, qui montrent que le chiffre d’affaires de sa filiale Universal Music Group est certes passé de 2,095 milliards d’euros à 2,044 milliards en un an pour le premier semestre de l’année, mais qu’à taux de change constant (cours du dollars oblige), cela correspond en fait à une hausse de 4,9 %.

Surtout, le bénéfice d’Universal Music a progressé. La filiale musicale du groupe annonce ainsi un résultat opérationnel ajusté (EBITA) de 259 millions d’euros sur les six premiers mois de l’année, en hausse de 17,7 % par rapport à l’an dernier, et même de 24,4 % à taux de change constant.

Dans l’ensemble, Vivendi enregistre un chiffre d’affaires de 11,2 milliards d’euros, en hausse de 10,2 % à taux de change variable, et un EBITA de 2,5 milliards d’euros, en recul de 1,1 %. La multinationale enregistre sa plus forte hausse sur l’opérateur SFR, qui voit son chiffre d’affaires progresser de 22 %, et sa plus forte baisse sur Vivendi Games, qui baisse de 11 %.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés