Les investisseurs semblent un peu remontés contre le studio français : ils viennent de remercier Edouard de Vessine, PDG adjoint de l'entreprise. Le flop de Valérian serait la cause de cette éviction brutale.

Édouard de Vessine prenait ses fonctions il y a un an et demi en tant que directeur général délégué d’EuropaCorp. Il a été remercié ce lundi par le conseil d’administration.

Alors que la situation financière du studio n’est pas au beau fixe depuis plus d’un an, elle s’est empirée avec la sortie, en juillet, du navet galactique Valérian, l’entreprise a du mal à donner des gages de stabilité alors que son action est à un niveau historiquement bas.

Selon le communiqué de la firme, ce sont les actionnaires qui ont décidé de retirer le mandat exécutif de M. Vessine. EuropaCorp mentionne néanmoins la propre société de son ancien DG adjoint, Incognita. Partenaire de longue date du studio français, la direction d’Incognita est désormais considérée comme incompatible avec la direction du studio. Plus cordialement, il est affirmé que M. Vessine se concentrera sur ses propres activités de production.

Toutefois, la production télévisuelle d’Incognita intéresse toujours le groupe qui a signé à l’occasion un contrat pour « poursuivre leurs collaborations et le développement de plusieurs projets télé en cours.  »

EuropaCorp

Pour l’observateur américain Variety, ce départ pourrait être la première conséquence de l’échec du blockbuster. Malgré des résultats intéressants en Chine — il enregistrerait 58 millions de dollars de recette depuis l’ouverture, le 25 août — le coûteux navet n’a généré mondialement que 202 millions de dollars, soit moitié moins que les 400 millions de dollars nécessaires à rentabiliser sa production, selon les analystes.

Déjà en mauvaise santé avant la sortie du space opera, le studio avait désespérément besoin d’un succès pour se relever de ses pertes records de l’année passée.

Partager sur les réseaux sociaux