SpaceX n'étant pas encore en mesure de reprendre ses vols, l'opérateur de satellites Inmarsat s'est tourné vers Arianespace pour une prochaine mise en orbite.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. SpaceX n’étant pas pour l’instant en mesure de reprendre ses activités, Inmarsat, une société concevant des satellites de télécommunication, a décidé de se tourner vers un autre prestataire, en l’occurrence Arianespace. C’est ce que vient d’annoncer ce jeudi l’entreprise britannique dans un communiqué.

Ce sont les problèmes d’agenda que rencontre actuellement SpaceX qui ont conduit Inmarsat à changer provisoirement de compagnie. Aucun lancement de satellite n’est en effet prévu avant le mois de janvier 2017. Dès lors, les clients de la firme doivent faire preuve de patience ou se tourner vers des lanceurs spatiaux qui ont encore des créneaux de lancement disponibles.

SpaceX Falcon
CC SpaceX

En filigrane, il faut comprendre aussi qu’Inmarsat continue de faire confiance à SpaceX pour la suite malgré l’explosion très remarquée d’une fusée Falcon 9 sur sa rampe de lancement le 1er septembre. « Inmarsat est impatient de continuer à travailler avec SpaceX à l’avenir », écrit d’ailleurs la société. SpaceX applique il est vrai une politique de prix assez agressive qui rendent ses services très attractifs.

Inmarsat est impatient de continuer à travailler avec SpaceX à l’avenir

D’ailleurs, Inmarsat et SpaceX ont rendez-vous en 2017 pour le lancement d’un satellite, le Global Xpress Inmarsat-5 F4. Signe que les liens commerciaux entre les deux groupes sont encore solides malgré l’incident survenu l’automne dernier.

Du côté d’Arianespace, le satellite qui sera mis en orbite le sera par une fusée Ariane 5 depuis le centre spatial guyanais à une date qui reste encore indéterminée. L’appareil, qui fonctionne dans la bande S, sera amené à travailler pour le réseau EAN (European Aviation Network), mis en place pour étendre les accès à Internet dans les avions en vol.

Partager sur les réseaux sociaux