IDC et Gartner révèlent cette semaine leurs premiers chiffres sur les ventes de PC aux États-Unis pour le second trimestre de 2016. Des analyses qui pourraient redonner un peu de baume au cœur aux constructeurs, et surtout à Google qui continue de grignoter des parts de marché.

Les deux cabinets référents pour les études des marchés de la tech viennent de dévoiler leurs estimations de vente pour le second trimestre de 2016 et chacun, IDC et Gartner, montrent un marché qui semble doucement sortir des résultats négatifs qu’il connaît depuis plus de deux ans maintenant. Déjà l’an passé, des signes de stabilisation semblaient se montrer sans être très convaincants : cette fois-ci, les constructeurs et vendeurs peuvent souffler pour un court instant, les chiffres sont enfin positifs. Néanmoins, il faut rappeler que ces résultats ne concernent que les États-Unis : la croissance des ventes de PC à l’échelle mondiale est bien moins réjouissante.

En revanche, ce qui est marquant et retient notre attention sur ces nouveaux résultats c’est la différence entre l’estimation d’IDC (+4,9 %) et celle de Gartner (+1,4 %). Les deux cabinets affichent un marché qui retrouve de la croissance mais Gartner ne prenant pas en compte dans ses analyses les ventes de Chromebook, ses résultats sont plus faibles que ceux avancés par IDC.

chromebook

Et en effet, les analyses d’IDC confirment que c’est bien les Chromebook qui ont apporté le plus de croissance au marché ce dernier semestre. « Comme attendu, le début de la saison des achats éducatifs aide largement les Chromebook à augmenter leur volume de ventes aux États-Unis  », confirme Linn Huang, directeur de recherche à l’IDC. Les Chromebook avaient déjà fait une apparition surprenante dans les analyses des ventes, avec récemment, plus de Chromebook vendus que de Mac aux États-Unis.

Google réalise là à nouveau une belle performance et semble convaincre de plus en plus d’américains du bien fondé de Chrome OS pour les étudiants, qui chaque année porte la croissance des PC en cette saison. Enfin, ces résultats ne sont pas très rassurant pour Microsoft, qui malgré Windows 10 et ses mises à jour obligatoires, ne parvient pas à capter les nouveaux publics du PC comme les étudiants. L’arrivée future du Play Store sur les Chromebook devrait encore aider Mountain View à s’imposer chez les jeunes acquéreurs de PC avec la disponibilité des applications populaires d’Android sur les portables de Google.

À lire sur Numerama : J’ai acheté un Chromebook  : il est nul, mais je l’aime

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés