Selon un document inédit révélé par le Wall Street Journal, Facebook aurait au total dépensé plus de 50 millions de dollars afin d'attirer célébrités et médias sur ses Live. Une fonctionnalité de diffusion en direct qui pourrait être rapidement monétiser...

Quand Facebook veut faire la promotion de l’un de ses services, le réseau social est loin d’avoir des oursins dans les poches. Selon un document interne consulté par le Wall Street Journal, le site communautaire s’est offert les services de plusieurs personnalités bien connues outre-Atlantique et a pu compter sur un certain nombre de médias pour faire la promotion de Live, un outil permettant de diffuser des vidéos en direct.

Au total, ce sont plus de 50 millions de dollars qui ont été dépensés par la plateforme de Mark Zuckerberg, dans le seul but de lancer son nouveau service avec des grands noms, selon le document listant les contrats entre le site communautaire et ses partenaires.

À lire sur Numerama : Comment Facebook met le direct au centre de sa plateforme avec Facebook Live

Quand Facebook a déployé Live, le réseau social s’est confronté à Periscope, l’application de Twitter qui a popularisé auprès du grand public les diffusions en direct sur Internet avec un smartphone.

Afin d’être à la hauteur d’un logiciel déjà adopté par de nombreux utilisateurs, Facebook a fait le choix de se reposer sur des contrats afin d’assurer la production d’un contenu de qualité pour le diffuser sur Live. Une démarche qui a permis à Facebook de se lier pendant douze mois avec des médias et vedettes. Récemment, c’est grâce à ces contrats, jusque-là tenus secrets, que le premier épisode de la série Outcast avait été diffusé en Live par exemple.

Un seul objectif : monétiser

Au-delà de la concurrence directe avec Periscope, l’objectif principal de Facebook est d’augmenter ses revenus publicitaires dans la vidéo. La publicité textuelle du réseau social totalise plus de 20 % des revenus de la publicité numérique aux États-Unis, mais lorsqu’il s’agit de vidéo, Facebook est encore très en retard par rapport à Google.

La monétisation des vidéos YouTube permet à Google de toucher un revenu publicitaire important sur les vidéos que les internautes publient, alors que Facebook n’est pas encore parvenu à trouver un modèle équilibré pour ses publicités et la monétisation des contenus.

D’où la nécessité pour l’entreprise de déployer des contrats avec des créateurs. L’accord qui lie le réseau social au vidéaste lui permettra de déployer de la publicité sur ses vidéos et surtout ses diffusions en direct avec Live.

Un casting à 50 millions de dollars

Le quotidien américain publie quelques chiffres auxquels les journalistes ont eu accès. On apprend ainsi que le contrat dont le montant est le plus élevé est destiné à BuzzFeed, suivi de près par le New York Times. Les deux médias ont respectivement touché 3,05 millions et  3,03 millions de dollars. Au total, 17 contrats ont dépassé le million de dollars.

Le journal cite aussi des personnalités qui ont signé avec le réseau social. Le casting de Facebook est particulièrement éclectique : on y trouve l’humoriste américain Kevin Hart, le chef cuisinier Gordon Ramsay  ou encore un quarterback de la NFL, Russell Wilson.

Tous devront donc pendant l’année à venir diffuser à de multiples reprises du contenu. Malheureusement, le document ne révèle pas le cahier des charges que Facebook a transmis à son casting sur le type de vidéos qu’il faudra publier.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés