Twitter annonce le départ de plusieurs cadres dirigeants, alors que l'entreprise est en train de connaître un profond bouleversement.

C’est un nouveau coup dur pour Twitter, alors que son PDG Jack Dorsey tente d’amorcer un virage stratégique avec la levée de la limite des 140 caractères par message. Malmené en bourse depuis des mois faute de vision convaincante, le réseau social vient de subir une nouvelle déconvenue avec le départ de plusieurs cadres dirigeants, qui ont choisi de quitter le navire.

Ces démissions ont été confirmées par Jack Dorsey lui-même dans un tweet publié ce lundi.

Sont concernés Alex Roetter, qui est en charge du pôle ingénierie, Brian Schipper, le vice-président des ressources humaines, Katie Stanton, qui s’occupe du département des médias, et Kevin Weil, le chef de la division produits. À l’exception de Kevin Weil, tous ont travaillé au moins cinq ans chez Twitter.

Les missions qui étaient gérées par ces quatre-là seront reprises provisoirement par deux personnes, Adam Brain, le directeur opérationnel de Twitter (ressources humaines, médias et monétisation), et Adam Messinger, le directeur technique (ingénierie, design, services aux utilisateurs, recherche, produit, conception).

Au moins un autre départ, que ne mentionne pas Jack Dorsey, est à signaler : celui du patron de Vine, Jason Toff. Celui-ci rejoint Google pour travailler dans le domaine de la réalité virtuelle. Pour mémoire, Vine est une application achetée en 2012 par Twitter qui propose de créer des mini-vidéos de quelques secondes.

Ces départs, présentés comme volontaires, surviennent alors que Twitter — qui pense ne pas être assez accessible pour le grand public — cherche à tout prix le moyen d’attirer davantage d’utilisateurs sur son service. Parmi les pistes étudiées par le site communautaire figurent la levée de la limite des 140 caractères mais aussi un affichage non-chronologique des tweets.

Ces hypothèses sont très controversées, car elles pourraient signifier la mort de ce qui faisait le charme du service. D’un autre côté, c’est peut-être le seul moyen qu’a Twitter à sa disposition s’il veut survivre.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés