Le 18 décembre, Elon Musk a procédé à l'inauguration de son premier tunnel anti-bouchons. Si les vitesses de déplacement sont pour l'instant modestes, l'entrepreneur américain compte bien permettre d'aller plus vite.

Avec quelques jours de retard sur le planning initial, le premier tunnel construit par la société The Boring Company a été inauguré le 18 décembre. Construit dans le sous-sol de Los Angeles et long d’environ 2 km, pour la portion qui est accessible, le trajet a pu être testé par des journalistes, qui ont partagé leurs impressions dans les colonnes de leurs médias, comme CNN ou Electrek.

Pour les premières traversées, la vitesse de circulation n’était guère élevée. La plupart du temps, le transport s’est déplacé à un peu moins de 60 km/h, ce qui n’est pas si différent de l’expérience de conduite que l’on peut avoir sur la voie publique. Cela dit, le projet promu par Elon Musk — qui est derrière The Boring Company — est de pouvoir proposer un transport allant au-delà de 200 km/h.

Échapper aux bouchons

L’ambition de The Boring Company est de créer un nouveau réseau de transport qui ne subirait pas les embouteillages. Le réseau routier étant régulièrement congestionné, Elon Musk a eu l’idée de créer des tunnels anti-bouchons pour pouvoir rallier rapidement tel ou tel endroit clé de la ville (ou même des villes entre elles). C’est son expérience aux USA qui a convaincu Elon Musk de se lancer dans cette aventure.

Selon lui, un trajet entre l’aéroport international de Los Angeles et le quartier d’affaires de la ville ne prendrait que huit minutes avec ce type de tunnel, là où il faut jusqu’à cinq fois plus de temps en voiture si le trafic est fluide. Ces tunnels ne sont toutefois pas comme les autres : ils doivent être en effet aménagés de manière à pouvoir faire circuler des véhicules à haute vitesse.

Hawthorne+Tunnel
Le tunnel anti-bouchons. // Source : The Boring Company

Un tunnel ouvert aux voitures électriques autonomes

Pour l’heure, il est prévu de n’autoriser l’accès à ce type de tunnel qu’aux véhicules électriques autonomes.

Cela concerne les véhicules construits par Tesla bien sûr — autre entreprise lancée par Elon Musk –, mais pas uniquement. Des modèles d’autres constructeurs devraient aussi être éligibles, mais à condition qu’ils puissent accueillir des roues latérales déployables, qui tourneront le long de deux bordures, afin de bien maintenir le véhicule en place pendant sa traversée dans le tunnel.

L’entrepreneur américain a également ajouté qu’en plus des véhicules privés éligibles qui emprunteront ses tunnels, il y aura aussi des véhicules ouverts à tout le monde afin que celles et ceux qui n’ont pas de voiture (parce qu’ils sont piétons, cyclistes, etc.) puissent aussi se déplacer rapidement d’un point à un autre de la ville. Ces véhicules de transport public feront ainsi des allers-retours le long du tunnel.

Partager sur les réseaux sociaux