Waymo, filiale de Google, nourrit l'ambition de lancer un premier service de taxis autonomes dès le mois prochain.

Waymo devrait faire un pas supplémentaire sur le marché de la conduite autonome, où il apparaît très en avance sur la concurrence. La filiale de Google pourrait effectivement lancer son premier service de taxis autonomes dès le mois de décembre, rapporte Bloomberg dans un article du 13 novembre 2018.

Waymo n’a pas voulu commenter l’indiscrétion partagée par notre confrère, se contentant de préciser que la sécurité était au centre du développement de la technologie. Quoiqu’il en soit, il ne faudra pas s’attendre à un lancement en fanfare : dans un premier temps, le service s’appuierait sur les fondations mises en place à Phoenix, où il existe déjà un programme de test sur des parcours ciblés pour des personnes sélectionnées.

Waymo Jaguar I-Pace // Source : Waymo

Le bouche à oreille comme meilleure com’

L’un des principaux changements concernera l’absence de confidentialité dans les trajets. Ce qui signifie que les utilisateurs auront tout le loisir de partager leurs impressions sur internet, ou de prendre des vidéos en direct via les réseaux sociaux idoines. Cela veut dire, aussi, que le bouche-à-oreille se mettra en place naturellement. Il pourrait constituer l’un des piliers de la communication entourant la conduite autonome puisque les appréhensions sont encore nombreuses à son sujet. Au regard des enjeux en matière de sécurité, elles sont légitimes.

À noter que le service, lancé sous une marque encore inconnue, ne serait pas 100 % autonome. Au démarrage, plusieurs voitures devraient encore rouler avec un conducteur à bord, au cas où il faudrait intervenir. Mais, selon les données accumulées pendant les tests de Waymo, les minivans Chrysler Pacifica se débrouilleraient 99,9 % du temps seuls.

Selon les détails fournis par Waymo, les cobayes ne devraient pas payer plus cher qu’un trajet réalisé avec les concurrents Uber et Lyft. Dans un premier temps, rentabiliser l’initiative sera mise de côté au profit du bénéfice apporté aux clients. À l’arrivée, ce serait une sacrée victoire pour Google, même si son service se contenterait toujours du stade embryonnaire. « Cela positionne Waymo très, très loin devant la concurrence. General Motors est l’autre leader, et il est probablement à plus d’un an d’un tel lancement. C’est vraiment impressionnant », souligne Nick Albanes, analyste chez Bloomberg New Energy Finance. 

Partager sur les réseaux sociaux