L’accessibilité s’améliore sur Instagram. Le réseau social déploie un outil de sous-titrage automatique pour les vidéos.

Les personnes atteintes de surdité ou qui ont des difficultés à bien entendre vont désormais pouvoir profiter davantage d’Instagram. Le réseau social a fait savoir le 1er mars 2022, par un tweet de son patron, Adam Mosseri, qu’une fonction de sous-titrage est désormais disponible. Point notable, celle-ci est automatique : il n’y a rien de particulier à faire, si ce n’est activer l’option.

« Cela a pris du temps, mais nous sommes ravis de partager un nouvel outil qui donne du pouvoir aux membres des communautés sourdes et malentendantes. Les vidéos sur Instagram auront désormais des légendes générées automatiquement, où vous avez la possibilité de les désactiver ou de les activer », écrit Adam Mosseri.

Instagram s’est tourné vers la vidéo, mais ce format n’était pas idéal en cas de surdité

Instagram est initialement un réseau social qui se contentait de proposer le partage de photos, sur lesquelles il est possible de mettre des filtres pour leur donner du cachet. Mais au fil des ans, la plateforme s’est déployée dans la vidéo, avec les stories, un format qui sert à partager des moments du quotidien, les reels, un format taillé pour le divertissement, et le direct.

instagram stories
Une story sur Instagram peut aussi se fonder sur des images.

En coulisses, l’outil proposé par Instagram opère en plusieurs étapes : il doit d’abord capter la voix de l’internaute via le micro du smartphone (ce qu’il est censé avoir accepté en acceptant les conditions d’utilisation, lors de l’inscription à Instagram), puis saisir ce qui est dit à l’oral pour pouvoir le retranscrire par écrit, avant d’envoyer le résultat à celles et ceux qui regardent la vidéo.

L’accessibilité est un sujet qui revient souvent dans le numérique, car c’est un enjeu d’égalité pour profiter des produits et des services. Des initiatives existent, comme avec les dernières versions d’iOS et Android — la gestion du braille et de la dictée vocale –, mais aussi dans les jeux vidéo. Il y a encore beaucoup à faire, car c’est un travail permanent.