Épinglé en France pour une mauvaise gestion de son émission d’ondes, le smartphone Realme 7i est rentré dans le rang au détour d’un correctif.

Propriétaire d’un smartphone Realme 7i ? Prenez le temps de vérifier que votre téléphone est bien à jour : l’Agence nationale des fréquences (ANFR) a en effet constaté que ce modèle émet trop d’ondes dans certaines circonstances. De ce fait, l’autorité, qui dépend du ministère de l’Économie et des Finances, a exigé du constructeur chinois qu’il publie un correctif.

Le problème se situe au niveau du débit d’absorption spécifique (DAS). C’est un indice devenu courant (on le trouve sur la fiche technique des smartphones mis en exposition), que l’on exprime en watts par kilogramme (W/kg). Il sert à indiquer la part d’énergie transportée par les ondes électromagnétiques qui est absorbée par le corps humain.

Open Barres Bons Gestes
Pour limiter l’exposition aux ondes, l’ANFR fournit divers conseils, dont celui de privilégier des smartphones ayant un DAS faible. // Source : Open Barres

Sa lecture se comprend ainsi : plus la valeur du DAS est élevée, plus l’énergie est importante. Pour assurer la protection du public, des limites ont donc été édictées. Il y a trois types de DAS : celui pour la tête (maximum de 2 W/kg), celui pour le tronc (2 W/kg) et celui pour les membres (4 W/kg). Or dans le cas du Realme 7i, le DAS des membres était beaucoup trop haut.

Des dépassements divisés par deux

Une évaluation effectuée par un laboratoire accrédité montre que la valeur pour ce troisième critère atteignait 4,91 W/kg. Quant au DAS tronc, il était certes dans les clous (1,96 W/kg), mais vraiment très près de la valeur limite. Le correctif qui a été publié par Realme a, en pratique, permis de diviser par deux chaque valeur mise en cause.

Le DAS membre est désormais de 2,37 W/kg depuis la mise à jour, et de 0,948 W/kg pour le tronc. En principe, la mise à jour a été appliquée automatiquement dès que le smartphone s’est retrouvé connecté à Internet, soit via le Wi-Fi, soit via un réseau de données cellulaires (3G et 4G, mais pas 5G, car ce modèle n’est pas adapté à l’ultra haut débit mobile)

Si vous avez un doute, l’ANFR met à disposition un guide de vérification qui permet aussi d’enclencher une mise à jour manuelle vers la version du système la plus récente possible. L’ancien firmware sur lequel le dépassement du DAS a été relevé est numéroté RMX2193_11.A.02. La nouvelle version répond au nom de code : RMX2191_11.C.13.