Plusieurs personnes en France et dans le monde signalent avoir reçu une notification très étrange : une alerte au typhon. Problème, ce cyclone existe bien, mais ne concerne que les Philippines.

« Avertissement de tempête, signal 1 ». Ce mercredi 15 décembre, vous avez peut-être reçu une très étrange notification sur votre smartphone Android. À en croire le message, rédigé en anglais et que plusieurs personnes ont reçu en Île-de-France, « un cyclone tropical va affecter la localité ». En clair, un typhon se dirigerait donc vers la métropole.

L’affaire est très étrange : ce genre de phénomène météo est extrêmement improbable sous nos latitudes. En outre, la rédaction du message est en anglais, alors qu’un tel avertissement devrait être écrit en français pour toucher tout le monde. Et enfin, le site de vigilance météorologique de Météo-France ne recense aucun péril imminent de ce type.

Il s’avère qu’il y a effectivement bien une tempête qui est en train de se former, mais à l’autre bout du monde. Très exactement au large des Philippines. Voici une alerte telle qu’elle s’affiche dans Google Maps le 15 décembre, avec la trajectoire attendue du typhon. Si Manille, la capitale, devrait être à l’écart des vents violents, plusieurs autres grandes villes vont être frappées.

Typhon Philippines
La trajectoire estimée du typhon sur Manille, à la mi-décembre. // Source : Capture d’écran

Alerte du service météo des Philippines

Ce qui n’est pas clair à ce stade, c’est la raison pour laquelle des individus en France ont reçu cette alerte, envoyée par l’Administration des services atmosphériques, géophysiques et astronomiques des Philippines (PAGASA). Dans Humanoid, la société qui édite Numerama, nous avons au moins deux personnes qui ont reçu le signal, dont un membre de la rédaction.

Selon nos deux collègues, ce ne sont pas des SMS à proprement parler qui ont été envoyés — bien qu’il existe un dispositif de ce genre, notamment en France, via le système dit de Cell Broadcast, c’est-à-dire la diffusion cellulaire. C’est le widget météo qui s’est transformé en un avertissement et cela a notamment envoyé une notification directement sur l’écran verrouillé.

AlertePagasa1
L’alerte sur un smartphone français (Numerama)

Nos deux collègues ajoutent que ce sont des sortes d’encarts qu’on ne peut pas rouvrir, une fois qu’ils sont partis. On peut cliquer dessus, cela emmène ensuite sur une page spéciale avec quelques informations. C’est d’ailleurs à travers ces deux écrans que l’on a pu constater que c’était l’émission du message vient visiblement du PAGASA.

L’incident semble relativement large : en plus des témoignages partagés sur Twitter par des internautes français, comme celui-ci ou celui-là, on trouve aussi des messages d’internautes d’autres pays du monde, comme au Royaume-Uni (un exemple ici, un autre ), aux États-Unis (ici et ) ou encore au Canada (ici). Et ce ne sont que quelques exemples.

Manifestement, le problème ne semble toucher que les smartphones Android — il n’y a pas eu à notre connaissance de signalement semblable sur l’iPhone. Le souci semble d’ailleurs dépasser la sphère des téléphones portables : sur Reddit, des internautes ont eu la même alerte lorsqu’ils ont demandé quelle était la météo à leur assistant Google Home.

Sur Twitter, le compte officiel du PAGASA ne mentionne pas cette affaire. Il n’est fait état ni d’une campagne d’envoi d’un message d’alerte, ce qui permettrait de vérifier l’authenticité de la notification, ni d’une quelconque défaillance dans le calibrage de l’acheminement des avertissements. Le dernier message a été publié à 14h45 en France, c’est-à-dire en soirée aux Philippines (21h45).

Nous avons pris contact avec le PAGASA, mais le service météo des Philippines n’a pas encore répondu à nos sollicitations. Nous nous sommes également rapprochés de Google, dans la mesure où seul l’écosystème Android semble avoir été le théâtre de ce qui semble être d’une erreur à grande échelle. Nous mettrons à jour ce sujet si des éléments nous sont fournis.

Dans le système d’alerte philippin, le numéro du signal désigne le degré de proximité de la menace. Au niveau 1, cela signifie que l’évènement météo est à moins de 36 heures de se produire. Au niveau 2, l’évènement est à 24 heures. Au niveau 3, il est à 18 heures. Enfin au niveau 4, il est à 12 heures. Des instructions spécifiques peuvent être adressées à la population.