Signal dit connaître un afflux d'inscriptions depuis quelques heures. La raison ? La panne spectaculaire que subissent Facebook, Instagram, Messenger et WhatsApp.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Tandis que Facebook, Instagram, Messenger et WhatsApp subissent d’une panne de grande ampleur, partout dans le monde, l’application mobile Signal est en train de connaître une forte affluence d’internautes. C’est ce que le service vient d’indiquer sur Twitter ce lundi 4 octobre.

« Les inscriptions sont en hausse sur Signal (bienvenue à tous !) Nous savons aussi ce que c’est que de travailler pendant une panne, et nous souhaitons le meilleur aux ingénieurs qui travaillent au rétablissement du service sur d’autres plateformes », a écrit Signal sur son compte. Ce n’est pas la première fois que Signal profite des déboires de ses rivaux, mais ce n’était pas forcément dans ces circonstances.

En début d’année, Signal avait connu un pic de nouveaux venus, lorsque de nouvelles conditions générales d’utilisation avaient été annoncées pour WhatsApp. Très critiquées parce qu’elles facilitent le croisement de données entre l’application de messagerie instantanée et Facebook, sa maison-mère, elles avaient conduit de nombreux usagers à aller voir ailleurs. Telegram aussi en avait bien profité.

Signal éphémère
Vous pouvez basculer sur Signal pour envoyer vos mèmes de chat, si cela vous chante. // Source : Signal

Il n’existe aucun service qui est immunisé contre des interruptions de service, y compris des géants du net comme Facebook — qui a largement les moyens d’investir dans son réseau pour assurer une redondance maximale et une résilience dans ses infrastructures. Bien sûr, ses concurrents plus modestes peuvent aussi connaître quelques déboires. Signal aussi a eu des soucis, tout comme Telegram.

La notoriété de Signal avait également bondi plus tôt cette année, lorsque le truculent entrepreneur américain Elon Musk avait invité son auditoire sur Twitter à privilégier à l’avenir cette application plutôt que WhatsApp. Son message avait eu son petit effet : entre lui et les nouvelles conditions de WhatsApp, le nombre de téléchargements de l’application mobile avait bondi de 10 millions à plus de 50 millions en quelques jours.

Signal, une application rivale de WhatsApp

Pour qui ne connaîtrait pas Signal, il s’agit d’une application mobile (mais qui marche aussi sur un ordinateur) qui fournit une messagerie instantanée. C’est un logiciel libre qui jouit d’une forte notoriété dans le monde de la cybersécurité, car il propose du chiffrement de bout en bout par défaut pour les discussions, de sorte qu’elles ne sont pas accessibles en principe par les personnes n’en faisant pas partie.

Dans les grandes lignes, elle fonctionne exactement comme WhatsApp. D’ailleurs, c’est le protocole de cryptographie de Signal qui est utilisé dans WhatsApp pour chiffrer les conversations de bout en bout, et par défaut. Signal a une meilleure réputation que Telegram dans ce domaine et fournit par ailleurs des options relativement avancées pour se prémunir des regards indiscrets.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo