Microsoft prépare une version pour enfants de son navigateur web, avec un filtrage plus important afin de tenir à distance les contenus qui ne sont pas de leur âge.

On connaissait déjà les moteurs de recherche pour enfants, comme Qwant Junior. On n’ignorait pas non plus les déclinaisons enfantines de certaines plateformes, comme  YouTube. Désormais, on peut aussi signaler une version de Microsoft Edge pour les plus jeunes. En effet, l’entreprise américaine prépare une mouture pour enfants de son navigateur web.

Microsoft adapte son navigateur Edge pour les mineurs

En cours de test et de développement (la préversion de Microsoft Edge pour enfants est accessible via le canal Dev du logiciel, qui est mis à jour toutes les semaines), cette fonctionnalité a bénéficié d’une présentation sur les pages d’assistance du site de la firme de Redmond. On y apprend qu’il s’agit en fait d’un mode à activer directement dans Edge, de la même façon que l’on activerait la navigation privée.

Avec le mode enfant, il ne s’agit toutefois pas de cacher votre historique de navigation aux autres personnes ayant accès à l’ordinateur : le but est de permettre de mettre en place un outil de contrôle parental pour éviter de tomber sur des sites inappropriés. Pour cela, le mode s’appuie sur une liste blanche préétablie, mais qu’il est possible de compléter dans les profils adultes, protégés par un mot de passe.

Microsoft Edge
Le navigateur Microsoft Edge sur l’écran d’un PC portable. // Microsoft

Coïncidence du calendrier, ce mode arrive alors qu’a eu lieu il y a quelques jours le « Safer Internet Day », journée pour un Internet plus sûr. C’était le 9 février. Il est à noter que pour cette édition 2021, le gouvernement français a lancé un site regroupant des conseils pour éviter qu’un enfant ne tombe sur de la pornographie. Compte tenu des buts du site, Edge Kids pourrait tout à fait avoir sa place.

Ce mode inclut également la possibilité d’utiliser des thèmes personnalités pour décorer le navigateur web, promeut des contenus adaptés aux mineurs, un réglage de Bing (le moteur de recherche de Microsoft) sur un filtrage strict et enfin un mot de passe pour empêcher le mineur de quitter le mode enfant pour tenter de basculer sur la version classique du logiciel.

Le déploiement de cette option n’est pas précisé. Nul doute que si elle sort un jour, elle sera rapidement éprouvée pour en tester les limites. Sans doute des failles dans le filtrage seront repérées. Mais comme toujours dans ces moments-là, il faut garder en tête que ce n’est qu’une béquille, comme tous les outils de contrôle parental : ça n’a pas vocation à remplacer les parents.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo