Une fondation dédiée vient de voir le jour pour encadrer le destin de Rust, le langage de programmation inventé par Mozilla. Plusieurs grandes entreprises comme Google, Amazon et Microsoft, montent à bord.

C’est acté : l’avenir du langage de programmation Rust conçu par Mozilla s’écrira dans le cadre d’une fondation ad hoc. L’annonce a été officialisée le 8 février 2021. Mozilla ne s’en détourne pas pour autant : l’organisation promet de continuer à « aider Rust à continuer à se développer et à prospérer », en tant que fondateur et sponsor d’une part, et de membre au sein du conseil d’administration d’autre part.

Ce transfert doit permettre de sécuriser Rust, alors que Mozilla a connu ces derniers mois des périodes difficiles qui ont pu questionner sur le destin du langage de programmation. L’été dernier, les personnes en charge de Rust ont tenté d’apaiser les esprits alors qu’une vague de licenciements — 250 personnes — s’était abattue sur Mozilla. Et déjà à l’époque, on parlait de mettre sur pied une fondation dédiée.

Un langage de plus en plus apprécié

Né en 2010, Rust s’est fait une place non négligeable en l’espace de dix ans. Passé en version stable 1.0 en 2015, le langage a servi à Mozilla pour développer Stylo, le moteur CSS de Firefox (en remplaçant environ 160 000 lignes de C++ par 85 000 lignes de Rust). Il a aussi séduit Yelp et Dropbox pour s’en servir pour des projets. Même Apple a manifesté de l’intérêt, et Amazon l’a adopté.

Il faut dire que les intentions de départ lors de la gestation de Rust étaient séduisantes : il s’agissait de créer un langage de programmation open source mettant à l’honneur la sécurité et la vitesse d’exécution. Comme le rappelle Mozilla, son concepteur, Graydon Hoare voulait aboutir à quelque chose de « moins ennuyeux ». Pari réussi visiblement, car Rust a souvent été en tête de divers palmarès.

Le succès de Rust se retrouve indirectement dans la diversité du conseil d’administration de sa fondation. En effet, outre un représentant de Mozilla, on retrouve des employés de Microsoft, Google, Amazon et Huawei, signe de l’intérêt qu’ont ces grandes entreprises pour ce langage. L’engouement de Microsoft en particulier était connu : dès début février, on apprenait que la société mettait en place une équipe dédiée.

Une fondation ad hoc, qui tiendra à distance le langage Rust des éventuels tracas de Mozilla.

Le jour de l’annonce de la fondation Rust, Microsoft s’est d’ailleurs fendu d’un billet de blog pour dire tout le bien qu’il pense du langage de programmation, de son importance de plus en plus grande dans les projets de Microsoft et qu’il est tout à fait normal qu’aujourd’hui la firme de Redmond renvoie l’ascenseur en apportant des moyens, notamment financiers, mais aussi humains et techniques.

« Rejoindre la Fondation Rust est une façon pour nous de soutenir financièrement le projet, de contribuer en retour au projet et de nous engager d’avantage avec la communauté Rust », déclare Microsoft. Et de promettre de travailler particulièrement « sur le compilateur, les outils de base, la documentation et bien d’autres choses encore », en lien avec le reste de la communauté Rust..

Mozilla précise à toutes fins utiles que la fondation Rust ne remplacera pas la gouvernance communautaire et technique pour le langage de programmation. Ce que fera la fondation, c’est plutôt héberger l’infrastructure, soutenir la communauté et gérer le langage au profit de tout le monde, en offrant un cadre dédié pour les ressources financières, techniques et humaines.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo