Google annonce que son application Messages va se mettre au chiffrement de bout en bout, qui est devenu un standard de sécurité courant dans le secteur des applications de messagerie instantanée.

Mieux vaut tard que jamais. Dans un message publié le 19 novembre, Google fait savoir que son application Messages est en train de basculer progressivement dans l’ère du chiffrement de bout en bout. Il s’agit d’une couche de protection supplémentaire qui confère au contenu un haut degré de confidentialité. En clair, les échanges deviennent inaccessibles à toute personne extérieure à la discussion.

Depuis 2013 et les révélations du lanceur d’alerte américain Edward Snowden au sujet des activités de la NSA, la principale agence des États-Unis en charge de la collecte de données sur Internet, le chiffrement de bout en bout est progressivement un standard parmi les messageries instantanées — et un critère de choix pour une part croissante du public, qui veut avoir un canal aussi privé que possible.

Google Messages
Google Messages va s’aligner sur un standard de sécurité désormais courant dans le milieu des applications de messagerie instantanée.

Il suffit de voir le nombre de plus en plus grand d’applications très populaires qui proposent le chiffrement de bout en bout par défaut (comme iMessage, Signal, Viber, WhatsApp ou encore Wire) ou au moins le fournissent en option (Messenger, Skype et Telegram). Et il y a bien d’autres, moins connues, comme Citadel, Olvid, Skred ou encore Wickr, pour n’en citer que quelques-unes.

« Le chiffrement de bout en bout garantit que personne, y compris Google et les tiers, ne peut lire le contenu de vos messages lorsqu’ils circulent entre votre téléphone et celui de votre correspondant », écrit Google. Toutefois, il va falloir faire preuve de patience avant d’en voir la couleur. Si les travaux du groupe en la matière sont connus depuis ce printemps, le déploiement est plutôt prévu en 2021.

Un déploiement progressif en 2021

L’entreprise précise en effet que le chiffrement de bout en bout va  d’abord arriver sur les applications des bêta testeurs, d’ici la fin du mois de novembre et jusqu’à l’an prochain. Par ailleurs, le mécanisme ne concernera pour l’instant que les conversations qu’à deux, avec un émetteur et un destinataire. Les échanges de groupe arriveront plus tard, à une date qui reste à déterminer.

« Vos conversations éligibles seront automatiquement mises à niveau pour être chiffrées de bout en bout. Le chiffrement de bout en bout n’est disponible que lorsque vous et votre interlocuteur avez installé Messages et activé les fonctions de chat », poursuit la société américaine. Reste à savoir si le public suivra, car Messages arrive tard sur ce terrain et les mobinautes ont peut-être déjà leur habitude ailleurs.

Google Messages opte pour le protocole Signal, déjà utilisé dans Skype, WhatsApp et Facebook Messenger

L’annonce de Google est accompagnée par de la documentation, sur le fonctionnement plus détaillé du chiffrement de bout en bout, mais aussi sur les orientations techniques qui ont été suivies pour sa mise en œuvre dans Messages. On apprend par exemple que c’est le protocole Signal, qui a été retenu. Signe de sa qualité, c’est lui qui est employé pour des applications comme WhatsApp, Facebook Messenger et Skype.

Signal et son protocole cryptographique ont aussi été loués par des personnalités comme Edward Snowden ainsi que des organisations de défense des libertés dans l’espace numérique, comme l’Electronic Frontier Foundation. Christopher Soghoian, un chercheur en sécurité informatique et responsable du projet « liberté d’expression, respect de la vie privée et technologie » au sein de l’Union américaine pour les libertés civiles, en a aussi dit beaucoup de bien.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo