Surnomme le « Google chinois », Baidu est un moteur de recherche incontournable dans l'Empire du Milieu.

Il est parfois qualifié de « Google chinois ». Méconnu en Occident, Baidu a su s’imposer comme le site de référence dans l’Empire du Milieu, sous l’égide d’un homme, Robin Li. En moins de vingt ans, le moteur de recherche est passé d’un site anecdotique à une entreprise valant plusieurs dizaines de milliards de dollars. D’ailleurs, elle fait désormais bien d’autres choses, comme le transport autonome.

Alors que Sergey Brin et Larry Page se sont fondés sur les mathématiques pour donner un nom à Google (le mot Google est un dérivé de « gogol », terme qui désigne le nombre 10 à la puissance 100, c’est-à-dire le chiffre un suivi de cent zéros), Robin Li, lui, s’en est remis à la littérature classique chinoise. C’est plus précisément un poème, écrit par Xin Qiji, auteur chinois qui a vécu entre 1140 et 1207, lors de la dynastie Song.

The_statue_of_Xin_Qiji
Une statue de Xin Qiji. // Source : Huangdan2060

Un poème vieux de 800 ans

Ce poème, écrit il y a 800 ans, s’intitule Table de jade vert au festival des lanternes. En 2013, Kaiser Kuo, le directeur de la communication internationale de la firme, expliquait que le nom de l’entreprise provenait de la phrase « L’ayant cherchée des centaines et des milliers de fois parmi la foule, revenant soudain par hasard sur mes pas, je la trouve là, au plus sombre de la lueur des chandelles.  »

Dans sa page récapitulant l’histoire de l’entreprise, Baidu explique que ce poème compare la quête d’une beauté, en retrait au milieu d’un glamour chaotique, à la recherche de ses rêves face aux nombreux obstacles de la vie. Baidu, dont le sens littéral est « des centaines de fois », représente une recherche persistante de l’idéal. D’une certaine manière, ce nom transcrit, de façon symbolique, le rôle d’un moteur de recherche.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo