Google planche sur une application mobile qui peut détecter un accident de voiture grâce à l'interprétation de plusieurs signaux enregistrés par les capteurs d'un smartphone. En cas de besoin, l'outil peut même appeler automatiquement les urgences.

On connaissait déjà la montre qui est capable de détecter une chute (une bascule vers l’avant, une glissade en arrière et même un écroulement) et d’appeler les services de secours en conséquence. À l’avenir, il faudra peut-être aussi composer avec les smartphones pouvant déterminer s’il y a eu un accident de circulation. C’est ce que suggère une récente découverte présentée sur XDA Developers le 30 septembre.

Relayée par nos confrères de FrAndroid, la trouvaille mentionne une application, intitulée « Personal Safety », apparue un temps sur Google Play avant d’être retirée. La présence temporaire du service sur la plateforme laisse à penser que Google tient à en faire la présentation à un moment plus opportun. Peut-être la firme de Mountain View attend-t-elle la présentation du Pixel 4, son futur smartphone ?

Capture d’écran prise par XDA Developers.

Détection des crashs par les capteurs

En attendant une communication officielle de l’entreprise californienne, les quelques captures d’écran permettent d’en connaître les grandes lignes. Il s’agit donc d’une application qui est en principe capable de déterminer si le propriétaire du smartphone sur laquelle elle est installée se trouve dans un véhicule qui vient de subir un accident de la route — d’où le nom du programme : Sécurité Personnelle.

Pour distinguer un crash d’un autre évènement, l’application mobilise plusieurs sources d’information :

  • l’accéléromètre (pour ressentir une décélération brutale par exemple),
  • la position géographique du smartphone (on imagine qu’il s’agit de savoir si on se trouve sur la route ou non)
  • et le microphone, sans doute pour détecter un bruit précis et ou un certain volume sonore (ce qui induit donc une écoute passive).
On espère que le service ne se déclenchera pas dans des cas de figure qui pourront faire penser à un crash ! // Source : Simon Law

Si un crash survient — on espère que le dispositif est assez fin pour ne pas le confondre avec, par exemple, un brutal tour de manège, ce qui pourrait devenir embarrassant dans certaines situations –, l’application active le vibreur, fait sonner une alarme au volume maximal et demande à l’écran si de l’aide est requise (il n’est pas précisé si ces messages sont progressifs ou s’ils arrivent en même temps).

Secours appelés en cas d’absence de réaction

Si aucune réponse n’est donnée au bout d’un moment, parce que le propriétaire se trouve être inconscient, les secours sont appelés et orientés par la géolocalisation. L’application laisse par ailleurs la possibilité de définir des contacts d’urgence, qui seront prévenus s’il n’y a pas d’action de la part de l’usager pour dire que tout va bien. Google précise aussi que son utilitaire ne sera peut-être pas de repérer tous les accidents.

Sur le papier, l’outil s’avère encourageant car il est susceptible de fonctionner aussi bien pour un passager que pour le conducteur. La principale interrogation réside dans le degré de sensibilité du système, afin de limiter au maximum les faux positifs. Google devra aussi montrer patte blanche sur la géolocalisation et l’écoute passive, pour éviter toute critique sur le terrain de la vie privée.

Les voitures neuves vendues à partir du printemps 2018 doivent intégrer un service de type eCall. // Source : Peugeot

Il restera à déterminer si l’outil sera exclusif au Pixel 4 (et ses variantes) ou s’il pourra être déployé sur un plus grand nombre de terminaux : au regard des capteurs requis pour son fonctionnement, l’outil Personal Safety parait être proposé à une grande variété de modèles — à condition que la qualité des capteurs soit au rendez-vous. Des terminaux qui ont quelques années au compteur pourraient ne pas être éligibles.

À long terme toutefois, l’intérêt d’une application comme Personal Safety risque de diminuer — en Europe, du moins. Il faut savoir que depuis le 1er avril 2018, les services d’assistance comme eCall sont obligatoires sur tout véhicule neuf européen. Cela dit, le renouvellement d’un parc automobile ne se faisant pas du jour au lendemain, le Personal Safety a devant lui quelques belles années.

Et puis, ça fera toujours un canal de sécurité supplémentaire si jamais l’eCall ne se déclenche pas.

Partager sur les réseaux sociaux