Elon Musk a partagé une chanson qu'il aurait produite, qui rend hommage au gorille Harambe, mort en 2016 dans un zoo américain. Pourquoi ?

Ce n’est pas un secret pour les fans d’Elon Musk : le milliardaire aime beaucoup les mèmes. Il publie régulièrement des messages sur Twitter en rapport avec des blagues qui tournent sur les réseaux Reddit et 4chan pour plaire à ses fidèles. Ce 30 mars 2019, le patron de SpaceX et Tesla s’est cette fois dépassé en mettant en ligne… une chanson entière dédiée au gorille Harambe.

La chanson de 2 minutes a été mise en ligne sur Soundcloud sous le nom de label inventé « Emo G Records » (ce qui sonne comme « emoji »). Ce n’est pas Elon Musk que l’on entend mais le rappeur Yung Jake, a confirmé son entourage. Le milliardaire a depuis changé son nom sur Twitter en « Yung Musk » (il a l’habitude de s’amuser avec son profil sur la plateforme).

Soundcloud/emo G Records

Un mème de 2016 et beaucoup de yolo

Harambe est un gorille qui a été tué en 2016 parce qu’un enfant était tombé dans son enclos dans un zoo de Cincinnati aux États-Unis. L’animal est devenu très populaire en ligne, de nombreux internautes l’ayant érigé en victime des humains.

Vous avez bien lu : Harambe est un mème qui date d’il y a trois ans, ce qui correspond à peu près à trois décennies en années-internet… Mais cela n’a pas empêché Elon Musk de mettre en avant l’animal, puis d’interpeller fièrement le site parodique The Onion (une sorte de Gorafi version anglaise), se vantant d’avoir réussi à produire un contenu digne d’un site parodique. The Onion n’a pas encore répondu.

« C’est probablement mon travail le plus réussi », a-t-il également tweeté entre deux annonces sérieuses concernant Tesla. La chanson RIP Harambe a été écoutée 800 000 fois en trois jours.

Alors que son usage frénétique de Twitter lui avait coûté la présidence de Tesla en octobre 2018, Elon Musk semble bien décidé à continuer de s’amuser sur le réseau social en cultivant son image de CEO « à part » dans le milieu des grandes entreprises américaines. À l’époque, plusieurs membres du conseil d’administration de Tesla avaient pourtant confié leur désir que Musk cesse d’utiliser Twitter de cette manière — un avis que l’entrepreneur n’a pas suivi. Il continue d’ailleurs de provoquer le gendarme boursier américain, alors même que cela pourrait lui coûter cher devant la justice.

À lire sur Numerama : Pourquoi Elon Musk tweete des messages de plus en plus courts et sans aucun sens

Crédit photo de la une : Twitter/Elon Musk

Partager sur les réseaux sociaux