Pendant quelques heures, Elon Musk s'est fait appeler Elon Tusk sur Twitter.

L’espace de quelques heures, le compte Twitter officiel d’Elon Musk est devenu Elon Tusk — sans trop que l’on sache pourquoi. Le mercredi 27 février 2019, l’intéressé a multiplié les tweets cryptiques et changé de nom. Une blague qui n’a pas manqué de faire jaser alors que la SEC l’accuse d’outrage au tribunal à cause d’un précédent message.

À première vue, Elon Musk s’est juste amusé à faire une série de blagues liée à son envie de conquérir Mars, démarrée par une référence au film E.T., l’extra-terrestre de Steven Spielberg (« E.T., téléphone maison. Pas de réponse. »). Et s’il a pris le patronyme Elon Tusk, c’est simplement pour une question d’initiales…

Elon Tusk // Source : Capture iOS

Elon Musk a trop de temps libre

Véritable bout-en-train sur Twitter et grand fan de mèmes au point d’en noter chez PewDiePie, Elon Musk cherche peut-être à détendre l’atmosphère. Après tout, il est une nouvelle fois dans le viseur du gendarme boursier, contre qui il est en guerre depuis plusieurs mois. De toute évidence, il n’espérait pas échapper à la vigilance de son ennemi préféré simplement en changeant de nom. En somme, la thèse de la farce est la plus plausible.

Hasard ou non : tusk est le mot anglais pour désigner les défenses d’un éléphant. Elon Musk avait d’ailleurs symbolisé cette traduction par un emoji 🐘.

Cette énième fanfaronnade, qui nous ferait presque oublier l’annonce Tesla prévue pour ce jeudi 28 février 2019, a bien entendu donné naissance à une cascade de mèmes. Déjà ciblé pour son nom que l’on peut détourner facilement, Elon Musk ne fait ici qu’alimenter sa propre légende.

Ces derniers jours, l’activité Twitter de Elon Musk a encore été mouvementée. Le milliardaire, connu pour ne jamais rester en place, est pourtant censé se tenir à carreau depuis un tweet où il annonçait vouloir sortir Tesla de la bourse. Épinglé par la SEC, il ne peut pas commenter les activités du constructeur automobile sans autorisation.

Partager sur les réseaux sociaux