Qualcomm a encore fait valoir ses droits face à Apple, qui va retirer les iPhone 7 et 8 de ses boutiques allemandes.

Mise à jour du 4 janvier 2019

Dans un communiqué de presse publié le 3 janvier 2019, Qualcomm a annoncé le paiement d’une caution de 1,34 milliard de dollars, nécessaire à l’application de la décision de justice prononcée le 20 décembre 2018. « Apple a été condamné à cesser la vente, la mise en vente et l’importation pour la vente de tous les iPhone violant des brevets en Allemagne. Le tribunal a également ordonné à Apple de rappeler les iPhone incriminés provenant des revendeurs tiers », rappelle Qualcomm.

Article original du 21 décembre 2018

Nouveau rebondissement dans la guerre qui oppose Apple à Qualcomm et, cette fois, le terrain de jeu s’est déplacé en Allemagne. Un tribunal a une nouvelle fois donné raison à Qualcomm, qui accusait Apple d’un énième viol de brevet, a rapporté Reuters le 20 décembre 2018.

Par conséquent, la firme de Cupertino a décidé de retirer les iPhone 7 et 8 de ses propres canaux de vente en attendant de lancer une procédure d’appel. Le géant de la tech ne prendra pas de risque, sachant que Qualcomm doit se porter caution à hauteur de 668,4 millions de dollars pour que la décision soit appliquée.

iPhone 8 et iPhone 8 Plus

Qualcomm gagne encore face à Apple

« Deux cours respectées dans deux juridictions différentes ont appuyé, en l’espace de deux semaines, la valeur des brevets de Qualcomm et fait d’Apple un coupable, ordonnant un bannissement de la vente d’iPhone dans deux marchés importants comme la Chine et l’Allemagne », se réjouit Don Rosenberg, avocat de Qualcomm. 

Si les iPhone 7 et 8 continueront d’être vendus ailleurs que chez Apple, plusieurs experts judiciaires estiment que l’ordonnance pourrait s’appliquer non seulement à tous les revendeurs mais aussi pour tous les modèles. Aujourd’hui, on peut toujours acheter un iPhone XS, un iPhone XS Max ou un iPhone XR dans l’un des quinze Apple Store situés en Allemagne. En Chine, où il a également été épinglé, Apple a évité la catastrophe en mettant à jour iOS 12 en urgence.

Cette petite bataille remportée par Qualcomm n’est que la partie visible de l’iceberg. Car cela fait des mois qu’Apple conteste son monopole sur les modems et, qu’en réponse, le fournisseur l’attaque sur sa propriété intellectuelle. Plus que jamais, la séparation est actée.

Partager sur les réseaux sociaux