Verra-t-on un jour des smartphones grand public équipés de nombreux capteurs photographiques ? LG a en tout cas déposé un brevet en ce sens.

Il fut un temps où les smartphones n’avaient qu’un seul appareil photo au dos. Et puis au début des années 2010, un virage a été amorcé avec l’arrivée de modèles dotés d’un second capteur. On peut citer par exemple le HTC Evo 3D, qui a commencé sa carrière en 2011, ou bien le LG G5, dont le lancement est survenu en 2016, parmi les premiers appareils à avoir exploré ce segment.

2016 est d’ailleurs une année-clé puisque c’est à partir de cette date que le marché a vraiment basculé. Celui-ci ne s’est d’ailleurs pas arrêté en sin bon chemin : après les smartphones à deux capteurs sont apparus ceux en ayant  trois. Le Huawei P20 Pro en la preuve vivante. Et maintenant, l’on pourrait même passer à cinq capteurs au dos avec la prochaine gamme de Nokia !

Mais dans la course du constructeur qui en aura le plus, il faudra peut-être aussi compter sur LG. Le fabricant sud-coréen a déposé un brevet présentant un concept de mobile doté de… seize capteurs sur la façade arrière. Ceux-ci seraient organisés comme dans un tableau et occuperaient une place relativement réduite sur la coque, à en croire les visuels accompagnant le brevet.

LG brevet capteurs photographiques
Différentes dispositions des capteurs. // Source : LG

Une inflation à justifier

L’existence d’un brevet ne signifie évidemment pas que son propriétaire va forcément l’exploiter industriellement. Ces titres sont un moyen pour les entreprises de se sécuriser juridiquement, au cas où un développement dans cette direction aurait lieu, sans craindre une action judiciaire d’une société rivale. De cette façon, la voie est balisée à la fois par les départements R&D et juridique du groupe.

L’augmentation des capteurs à l’arrière des smartphones n’est pas dénuée de sens : avec deux ou trois capteurs, les clichés peuvent avoir un rendu bien plus spectaculaire, puisque chacun remplit alors une tâche bien précise, avec un résultat qui est alors le fruit de la fusion des différentes captures réalisées. Cela s’en ressent sur les photos prises par un Huawei P20 Pro, un Google Pixel 3 XL ou un iPhone XS Max.

Le public ayant accepté les smartphones avec deux ou trois capteurs, sera-t-il prêt à basculer sur des smartphones en ayant le triple ou plus encore ? Tout dépendra sans doute du prix de ces appareils, mais aussi de la place et de la disposition des capteurs (pour ne pas gêner la prise en main, par exemple). Et surtout de l’existence d’un réel gain qualitatif perceptible par l’œil humain.

Partager sur les réseaux sociaux