Google lance ses Pixel 3 et Pixel 3 XL en France. Nous avons eu l'occasion de les prendre en main lors d'un événement organisé pour la presse.

Après 3 années de snobisme honteux, Google a annoncé le 9 octobre la disponibilité de ses smartphones Pixel 3 et Pixel 3 XL en France. Nous nommions la génération précédente « les iPhone de Google » et cette nouvelle gamme ne nous fait pas ranger notre expression au placard.

Sur le papier, les Pixel 3 sont les portes-étendard d’Android : les smartphones qui cumulent les mises à jour, la sécurité, un design léché, de petites attentions dans les finitions logicielles et matérielles, toutes les dernières technologies à la mode et surtout, un trio d’appareils photos à décrocher la mâchoire. Bref, les smartphones Android que le haut de gamme mérite, sans surcouche constructeur peu inspirée, sans IA pipeau, sans délai de mise à jour, sans gadget pour faire comme Apple, sans discours stérile sur la puissance brute d’un smartphone… et sans compromis.

Avant un test complet, nous avons eu la chance de les prendre en mains. Et Google a mis la barre de nos attentes très haut.

La gamme Pixel 3 // Source : Numerama

Le photophone ultime ?

Commençons pour une fois par la fin. La première chose que fait un Français qui découvre les Pixel, c’est ouvrir l’application appareil photo. Pourquoi ? Eh bien tout simplement pour voir si la presse américaine n’a pas exagéré toutes ces années, affirmant sans broncher que les Pixel étaient les meilleurs photophones, même en s’attachant à un unique objectif au dos.

Les premiers tests impressionnent déjà. Le mode portrait, entièrement logiciel car ne possédant pas deux caméras pour calculer la profondeur, fait des merveilles en selfie ou en caméra dorsale. On prend une photo et le rendu est calculé immédiatement en local sur le smartphone. On peut alors jouer avec la profondeur de champ, changer le point de focus, flouter l’arrière-plan ou l’avant-plan… et ce, aussi bien avec des objets qu’avec des personnes. Oui, des : il est possible d’appliquer ces effets sur deux visages. Nos tests n’ont pas pu aller bien loin, mais quand les premières photos, dans des conditions d’éclairage atroces, sont aussi réussies, cela promet.

Portrait time // Source : Numerama

On passe alors en revue les nouveautés. Le Pixel 3 est par exemple capable de garder en temps réel le focus sur un objet. Vous touchez une tête, un chat ou une plante, et où que vous soyez, le point sera fait sur cet objet en temps réel, encadré par un cercle qui ne bouge pas. Le mode Super Zoom est aussi bien plus impressionnant que ce qu’on imaginait avec les buzz words à l’écran : quand vous faites un zoom de plus de 2x, entièrement logiciel, le smartphone va utiliser les micromouvements de votre poignet pour prendre plusieurs photos et recomposer un cliché bien défini. On a hâte de voir ce que cela donne sur des sujets complexes.

Un mode inspiré des Live Photos d’Apple permet au Pixel 3 de prendre des tas de clichés au lieu d’un, tous de la même qualité et avec les mêmes traitements, et de vous laisser choisir celui qui est le plus réussi. Dopé à la reconnaissance d’image de Google, le logiciel va présélectionner celui qu’il trouve le meilleur. À l’avant, une deuxième caméra grand-angle sacralise l’ère des selfies et vous permet de faire des photos de groupes sans avoir besoin de perche (ou de drone). Les photos ne sont pas trop déformées.

Selfie style // Source : Numerama

Le mode vision de nuit qui sortira plus tard n’est pas le plus esthétiquement réussi, mais sans nul doute le plus impressionnant techniquement. On ne sait pas par quel réseau de neurones artificiels l’image passe pour reconstituer les formes et les couleurs à partir d’informations aussi faibles, mais en un tap, un cliché en intérieur sombre (très, très sombre) a l’air d’avoir été pris en plein jour. En extérieur, cela donne un petit effet nuit américaine pas déplaisant.

Bref, ce premier tour d’horizon nous met l’eau à la bouche. À une époque où l’appareil photo de poche devient de plus en plus sophistiqué, les réelles avancées ne sont pas nombreuses et passent bien souvent par du matériel en plus. Ici, Google fait le pari du logiciel et semble avoir maîtrisé sa copie.

A normal no notch phone // Source : Numerama

Android dans sa plus belle robe

Il manque souvent aux smartphones Android, même les plus chers, les petits raffinements que propose Apple sur ses iPhone. Cette série de petites attentions aux détails qui font qu’il est difficile pour un utilisateur éclairé de passer d’un smartphone à la pomme à la concurrence. Google a très bien compris cette philosophie du détail et tout semble avoir été calculé sur le Pixel 3. La prise en main de l’objet, avec son dos en verre mat et brillant, est très agréable. Le petit tient bien en main et le grand a exactement la taille d’un iPhone XS Max.

Et toutes les impressions sont positives. Le moteur de vibration, si négligé sur la quasi-totalité des smartphones Android, atteint celui des iPhone. Chaque onde a été pensée pour réagir avec le logiciel. Doucement, plus fort, sous le doigt, sur tout le smartphone, en même temps qu’un glissé… bref, c’est réfléchi et parfaitement haut de gamme. Les enceintes ne grésillent pas. Les boutons se pressent avec la bonne force. Le capteur d’empreinte digitale est placé exactement sous l’index. Les gestes tactiles d’Android P, empruntés à l’iPhone X, sont parfaitement maîtrisés et réactifs.

Pixel 3 XL vs iPhone XS Max // Source : Numerama
Faux rose // Source : Numerama

Android, dans sa dernière version, est particulièrement rapide et efficace. Toute l’interface tourne autour de deux concepts clefs : les applications Google et Assistant. On peut dicter des choses à son smartphone, mais il peut aussi comprendre ce qu’on veut de lui : Google Lens, implanté dans la caméra, saura reconnaître un objet que vous lui montrez et faire une recherche adéquate ou une action appropriée (boutique pour des chaussures ? Place de cinéma pour une affiche ? Numéro de téléphone pour l’enseigne d’un restaurant ? Nouveau contact pour une carte de visite ? Tout est possible).

Google Photos vient bien compléter l’appareil photo avec la sauvegarde en ligne gratuite de tous vos clichés, la suite Gmail est naturellement intégrée et le panneau de notification est moins touffu qu’avant. En quelques minutes, on avait repris nos marques. Bonus : si vous achetez le Stand pour poser votre Pixel, non seulement il se rechargera, mais il pourra aussi se transformer en mini Google Home avec un écran, déclenché à la voix. Pour une table de nuit, il possède même une fonction réveil avec aube artificielle.

L’unique caméra // Source : Numerama

En clair, le grand retour de Google en France dans la téléphonie intelligente ne se fera pas à moitié. Mountain View a pensé la gamme Pixel 3 comme un porte-étendard de son savoir-faire, payé le prix fort. Reste à savoir si ces excellentes premières impressions resteront intactes après un véritable test en situation : il est plus facile d’imposer ses forces pendant un bref événement que de prendre une place dans le quotidien d’un utilisateur. Verdict dans quelques semaines.

Partager sur les réseaux sociaux