La fusée Zhuque-1 de la startup chinoise LandSpace n'est pas parvenue à rejoindre l'orbite qu'elle visait, ce 27 octobre. C'était la première fois qu'une entreprise privée chinoise tentait un lancement de la sorte.

La startup chinoise LandSpace lançait le 27 octobre 2018 sa première fusée destinée à déposer un satellite en orbite. Une première pour une entreprise privée en Chine. Mais la Zhuque-1 a échoué en raison de problèmes survenus à l’activation de son troisième étage.

La fusée a décollé depuis le centre de lancement de satellite Jiuquan, dans le désert de Gobi. Elle n’aura pas atteint son objectif.

LandSpace a pointé, dans un communiqué sur son compte WeChat, un problème au niveau du troisième étage de la fusée, alors que les deux premiers avaient rempli leur rôle. L’entreprise se félicite tout de même et affirme que son opération était une réussite avant même le décollage. LandSpace est en effet la première entreprise privée chinoise a obtenir l’autorisation de réaliser un tel lancement. La startup a été financée pour plus de 200 millions de yuans (plus de 25 millions d’euros) par le gouvernement de la province de Huzhou. Et ils ont besoin de ce soutien : l’investissement autour de la fusée de 27 tonnes s’élève à environ 12,7 millions d’euros.

La Zhuque-1 pèse 27 tonnes et mesure 19 mètres de haut // Source : Youtube – SciNews/China Central Television

Un pas de plus dans la course au lancement de satellite

Depuis 2014, le gouvernement  chinois permet aux entreprises privées de créer, construire, lancer et faire fonctionner des satellites commerciaux. Landspace, fondée en 2015, partage ce nouveau marché avec une dizaine de concurrents, tout aussi actifs. Par exemple, iSpace et OneSpace ont chacun réalisé avec succès deux vols suborbitaux (la zone spatiale la plus proche de la Terre) plus tôt dans l’année. Ce dernier prévoit même plus de 10 décollages en 2019. L’enjeu de cette course est de lancer à plus faible coût des petits satellites commerciaux. Zhuque-1  transportait d’ailleurs un satellite destiné à diffuser la série Cheers Science sur la télévision nationale CCTV — loupé.

Une Zhuque-2 est déjà en préparation. Plus grosse, propulsée au méthane et à l’oxygène liquide, cette fusée de nouvelle génération devrait voir le jour en 2020 et pourrait être réutilisable. Quant à la fusée lancée ce samedi, elle devrait continuer sa trajectoire droite.

Partager sur les réseaux sociaux