Un mulet de la Porsche Taycan a été aperçu en Allemagne. L'occasion de voir comment Porsche camoufle sa première voiture électrique... et d'entendre son bruit.

Avant de dévoiler un véhicule, il est tout à fait normal qu’un constructeur teste les parties techniques de l’engin en conditions réelles. Ces voitures qu’on nomme « mulet » dans l’industrie, permettent d’ajuster des paramètres sans risquer de dévoiler les éléments marketing liés au véhicule — notamment, son design. La Mission E de Porsche, nommée désormais Taycan, n’échappe pas à son tour de test et les ingénieurs ont malheureusement croisé la route d’une personne qui avait l’œil.

Jana, @ZoePionierin sur Twitter, a croisé la bête alors qu’elle était en train d’être rechargée à une borne publique en Allemagne. Les ingénieurs de Porsche inspectaient l’avant du véhicule — ce qu’on nomme le frunk, pour front trunk signifiant coffre avant. Les moteurs des voitures électriques ne se trouvant pas à cet endroit, il n’est pas rare que l’espace soit laissé au stockage. Jana a même pu prendre le démarrage de la Taycan en vidéo, ce qui nous permet d’apprécier le bruit tout en douceur et en futurisme des moteurs électriques animant les roues du véhicule.

Détail amusant : Porsche a laissé deux énormes pots d’échappement à l’arrière de son mulet pour tromper la curiosité des badauds. Une voiture électrique n’en a évidemment pas besoin, mais le camouflage pour cette Taycan est parfait.

Pour rappel, Porsche doit présenter la version finale de sa Taycan en 2019. Il s’agit d’un bolide pouvant avaler le 0 à 100 km/h en 3,5 secondes, avec une autonomie de 500 km. Elle servira de base, pour le constructeur, à une déclinaison complète de sa gamme en voitures électriques et constitue l’un des plus gros investissements du secteur.

Partager sur les réseaux sociaux