Tesla va prochainement implanter une usine en Europe pour accroître sa production et sa présence sur le Vieux Continent. L'Allemagne paraît être la destination.

Tesla cherche un point de chute en Europe. Désireux d’accroître sa capacité de production et de s’installer de manière encore plus forte sur le Vieux Continent, le constructeur américain spécialisé dans les voitures 100 % électriques compte très bientôt traverser l’Atlantique pour installer une usine. Et quel meilleur pays que l’Allemagne pour poser ses bagages ? Place forte de l’automobile, le pays numéro 1 de l’Union Européenne semble avoir la faveur d’Elon Musk à en croire un tweet de l’intéressé publié le 19 juin 2018.

The place to be

« L’Allemagne est le choix numéro 1 en Europe. Peut-être que cela ferait sens à la frontière germano-française, près des pays du Benelux », indique Elon Musk dans son message. Les spécialistes pourront difficilement donner tort au patron de Tesla. Selon des chiffres compilés par le Monde à l’occasion de l’édition 2017 du Salon international automobile de Francfort, le secteur pèse pour 13 % du PIB allemand. En Europe, aucun pays ne produit plus de voitures que l’Allemagne : 5,7 millions de véhicules en 2015, loin devant l’Espagne (2,2 millions). 

Il faut dire aussi que l’Allemagne concentre des gros groupes du marché mondial : Volkswagen (Volkswagen, Audi, Seat, Porsche…), BMW (BMW et Mini) et Daimler (Mercedes, Smart). Au passage, Tesla, alias le constructeur qui dérange en raison de son avance sur la mobilité électrique, ne manquerait certainement pas de narguer certains de ses concurrents en s’installer chez eux, à leur porte.

Dans tous les cas, cette nouvelle usine constitue un rouage essentiel de la stratégie de croissance initiée par Tesla. Si elle veut produire 5 000 Model 3 par semaine, lancer la Model Y et continuer à fabriquer des Model S et X, alors il faudra de plus en plus de place. En Allemagne, et/ou ailleurs.

Partager sur les réseaux sociaux