Le hacker Daniel Beckwitt faisait construire un bunker sous sa maison près de Washington. L'ouvrier qui effectuait ce travail non déclaré a trouvé la mort en septembre lors d'un incendie. La responsabilité de Daniel Beckwitt est en cause.

Daniel Beckwitt faisait construire un bunker dans la ville de Bethesda, située dans la banlieue de Washington. Ce millionnaire américain, qui exerce la profession de négociateur en bourse, est désormais accusé d’avoir causé la mort de l’ouvrier Askia Khafra, qui travaillait sur ce chantier. Daniel Beckwitt s’est fait connaître en tant que hacker lors de conférences comme la DEF CON ou la ShmooCon. En 2013, il avait déjà été arrêté dans l’Illinois pour avoir mené une campagne connue sous le nom de « ECE Hacker », lors de laquelle il avait falsifié la messagerie du campus de l’université.

Cet abri était censé constituer une protection contre les bombes nucléaires, et les « menaces internationales, incluant la Corée du Nord », comme l’a déclaré l’avocat de Daniel Beckwitt.

Des conditions de travail dangereuses

Le décès d’Askia Khafra est survenu en septembre 2017, alors que l’ouvrier était âgé de 21 ans. Un incendie s’était déclaré dans l’un des tunnels que le millionnaire faisait construire sous sa maison. Le 2 juin 2018, nos confrères de la BBC ont précisé que la mort de l’ouvrier pourrait résulter de conditions de travail dangereuses.

D’après des documents judiciaires cités par le média, les tunnels dans lesquels l’ouvrier travaillait étaient creusés à 20 pieds de profondeur, soit 6 mètres. La longueur de l’abri s’étendait jusqu’à 200 pieds, soit 60 mètres. Les agences locales chargées d’autoriser les chantiers n’avaient pas été informées de cette construction.

L’ouvrier aurait par ailleurs été obligé de porter des lunettes noires lorsqu’il arrivait sur son lieu de travail, pour ne pas savoir où il se trouvait. Askia Khafra aurait ainsi cru que la maison qu’il construisait se trouvait en Virginie.

Des tunnels à 6 mètres de profondeur

Les procureurs ont expliqué que le feu s’était déclenché en raison des conditions dans lesquelles travaillait l’ouvrier. Plusieurs rallonges, branchées à la chaîne, avaient été installées. De nombreux déchets présents dans la maison rendaient également la fuite plus difficile.

Partager sur les réseaux sociaux