Google Duplex a bluffé tout le monde lors de la Google I/O. Mais l'IA a également soulevé une question éthique : un robot doit-il s'annoncer à un humain ?

La démonstration d’un Google Assistant prenant un rendez-vous chez le coiffeur, plus vrai que nature, a entraîné de nombreux débats. Pour l’entreprise de Mountain View, c’était une démonstration technologique évidente, une manière de montrer à la concurrence ce qu’elle était capable de faire. Et en effet, difficile de ne pas être bluffé. Les interrogations éthiques qui ont suivi sont dès lors on ne peut plus légitimes et au cœur de ces interrogations se trouve le principe du drapeau rouge : un robot doit-il s’annoncer clairement à un humain ?

Pour Google, c’est une évidence. La démonstration faite sur scène avait pour mission d’impressionner, mais le produit a été imaginé avec, en tête, la transparence. Notre confrère Grégoire Martinez, journaliste pour Europe 1, a pu poser la question directement aux ingénieurs de Google travaillant sur le projet : ils confirment que Google Duplex, dans sa version finale, s’annoncera avant de commencer la discussion.

Cette nécessité a été confirmée par Google dans les colonnes de The Verge : « Cette fonctionnalité ne viendra pas sans un système qui l’annonce clairement : nous ferons en sorte d’être sûrs et certains que l’interlocuteur identifie bien à qui il parle  ». Ajoutez à cela le choix pour les commerces de refuser d’être appelés par un robot, et vous aurez un Google Duplex bien moins trompeur qu’il n’y paraissait.

La technologie est encore loin d’être aboutie et va entrer dans une longue phase de tests à partir de maintenant. Bien entendu, elle sera avant tout éprouvée aux États-Unis dans la langue d’Elon Musk : Google n’a même pas encore évoqué à quel moment d’autres langues seraient disponibles. Pour rappel, le français avait été longtemps boudé dans le développement de Google Assistant, sorti bien après d’autres langues européennes. De plus, au-delà de la compréhension, il y a aujourd’hui un gouffre entre la diction des assistants en anglais et en français.

Partager sur les réseaux sociaux