Le site Conserve the Sound a un objectif très simple : archiver le bruit des appareils qui étaient autrefois utilisés.

C’était un bruit assez désagréable, mais caractéristique d’une certaine époque : nous voulons bien sûr parler du son que l’on entendait juste avant d’aller sur Internet, dans les années 90, au moment où la connexion s’établissait sur la ligne téléphonique. Ce temps était celui des modems V.90 qui permettaient de surfer sur la toile à la vitesse folle de 56 kbit/s.

D’ailleurs, peut-être faites-vous partie de celles et ceux qui aiment réentendre ce son en vous replongeant une vingtaine d’années en arrière. En tout cas, si l’on se fie aux statistiques de certaines vidéos qui mettent à l’honneur certains sons d’autrefois, on peut raisonnablement que vous êtes un certain nombre à apprécier ces retours dans le passé. Vous avez dit Madeleine de Proust ?

L’accueil du site.

Si c’est votre cas, sachez qu’il existe un site nommé Conserve the Sound qui, comme son nom le laisse transparaître pour les anglophones, sert à conserver certains sons, en tout cas ceux des appareils et des gadgets qui étaient populaires autrefois. En parcourant les pages du site, vous pourrez réentendre le fonctionnement du walkman Sony WM-3,du moteur de l’Opel Astra F ou bien d’un…tampon de bibliothèque.

Le projet, lancé en 2013, permet ainsi aux générations plus âgées de recroiser des bruits qui ont accompagné leur quotidien et aux plus jeunes d’entendre le fonctionnement de gadgets et d’appareils qui appartiennent désormais à l’Histoire. Il est à noter que le projet est participatif : il existe une page à partir de laquelle vous pouvez contribuer par des photos et des vidéos, à condition de respecter les règles.

CC. Pixabay

Le projet, né en 2013, a pris une certaine importance depuis, car il inclut aussi des vidéos d’interview en plus des archives sonores pour expliquer les raisons du projet et pourquoi la conservation de certains bruits est nécessaires — on pense par exemple au bruitage dans le cinéma pour des films se déroulant pendant le 20e siècle.

À noter que Conserve the Sound s’adresse au public allemand avant tout, mais qu’une version anglaise du site est disponible (ce qui se reflète aussi dans les vidéos, avec des sous-titres). TechCrunch précise que le financement est assuré par l’organisme allemand Film- und Medienstiftung NRW, qui a des activités similaires au Centre national du cinéma et de l’image animée, en France.

Partager sur les réseaux sociaux