Avec ses enceintes G560, Logitech ne vise pas seulement les oreilles mais aussi les yeux avec des effets lumineux s'adaptant à ce qu'il se passe à l'écran.

L’utilisation de la lumière est devenue une aubaine pour proposer de nouvelles expériences immersives aux gens. Depuis plusieurs années, Philips commercialise ainsi des téléviseurs avec la technologie Ambilight, permettant d’étirer l’image avec des lumières s’adaptant aux contenus diffusés. On adore ou on déteste.

Dans l’univers gaming, Razer est devenu un spécialiste avec ses périphériques d’obédience Chroma. Tout comme le concurrent Logitech, qui présente aujourd’hui des enceintes lumineuses conçues pour contenter les oreilles, mais en mettre plein les yeux également. Elles sont attendues pour le mois d’avril pour plus de deux cents euros.

Que la lumière soit

Le kit G560 se compose de deux enceintes satellites et d’un caisson de basse promettant, sur le papier, un rendu 3D en DTS:X (on demande à entendre). Plus exotiques, les deux haut-parleurs arborent chacun deux zones lumineuses composées de LED. Elles peuvent être synchronisées avec les bords de l’écran pour étendre virtuellement la zone de jeu et, ainsi, créer une expérience plus immersive. Il est également question d’offrir une ambiance idoine lors de la lecture d’une musique ou d’une vidéo, sachant que l’on peut tout personnaliser via un logiciel prévu à cet effet grâce au protocole LIGHTSYNC.

Mais les G560 prennent sans aucun doute tout leur sens avec les jeux compatibles. Par exemple, se faire poursuivre par la police dans GTA V se traduit par un effet gyrophare dans la pièce tandis qu’une explosion dans Battlefield 1 illumine les enceintes en rouge. Pour l’heure, douze titres sont compatibles, dont Civilization VI, Fortnite, Counter-Strike : Global Offensive ou encore Dota 2. Bien sûr, les effets ne sont que cosmétiques et certains n’apprécieront pas forcément que leur champ de vision soit pollué dans un souci de concentration. Mais ça vaut sans doute le coup d’essayer.

Partager sur les réseaux sociaux