Une étape vient d'être franchie pour Wordpress : d'après W3Techs, 30 % des sites tournent aujourd'hui avec le CMS gratuit, libre et open source.

Un CMS pour les gouverner tous ? C’est un peu la référence qui nous vient à l’esprit quand on lit les nouveaux chiffres de WordPress, publiés dans une étude menée par les explorateurs automatisés de sites web de W3Techs. En effet, le CMS (Content Management System, ou système de gestion de contenu en français) est aujourd’hui utilisé par pas moins de 30 % des sites web. Cela signifie, grosso modo, que sur les 10 millions de sites les plus visités du monde qui font l’objet de cette étude, un peu moins d’un site sur trois tourne sous WordPress.

Si l’on restreint la zone étudiée aux sites tournant avec un CMS (50,2 % des sites n’ont pas de CMS), WordPress écrase la concurrence avec un peu plus de 60 % d’utilisation. Le deuxième sur le podium, Joomla, arrive à peine à 6,3 % des sites web avec un CMS et 3,1 % de tous les sites web. L’écart parle de lui-même. Drupal et Magento complètent le podium. Les deux solutions « clefs en main » dont les publicités s’enchaînent aussi bien en France que dans les pays anglophones (Squarespace et Wix), n’ont respectivement que 0,9 et 0,5 % des utilisateurs de CMS.

Depuis la refonte du site en 2015, Numerama tourne aussi sous WordPress et le CMS, modulaire et personnalisable, a énormément évolué en deux ans. C’est ce qui fait en partie sa force pour les éditeurs : il est adapté à un blog personnel et peut être installé en quelques minutes par un néophyte, mais peut aussi servir à propulser un média professionnel avec un cahier des charges lourd en termes d’édition de contenu. Bref, WordPress a su créer une solution qui couvre une grande partie des besoins des éditeurs de contenu sur le web et ne cesse de convertir de nouveaux médias.

En 2015, WordPress fêtait ses 25 % de parts de marché.

Partager sur les réseaux sociaux