La Commission d’enrichissement de la langue française propose une traduction du terme anglais « ransomware », qui est de plus en plus employé depuis quelques années. Il désigne un logiciel malveillant qui prend en otage des données pour obliger la victime à verser une rançon contre leur libération.

Savez-vous ce qu’est un « ransomware » ? Dans le jargon de la sécurité informatique, ce terme désigne un logiciel malveillant qui s’infiltre sur l’ordinateur de la victime pour bloquer l’accès aux fichiers et aux dossiers. Cette dernière est alors invitée à verser une rançon (« ransom », en anglais) si elle veut récupérer ses données. Et bien sûr, rien ne garantit que le paiement débloquera effectivement le PC.

Ce terme anglais se traduit régulièrement en français par « rançongiciel ». Mais ce mot n’est pas recommandé par la Commission d’enrichissement de la langue française, qui est chargée de trouver ou d’inventer un équivalent dans la langue de Molière de tout ce qui vient de l’étranger et qui s’invite dans le langage courant. Ainsi, plutôt que « rançongiciel », il convient de dire « logiciel rançonneur ».

ctb-locker
Un exemple de logiciel rançonneur.

Cette traduction a fait l’objet d’une publication au Journal officiel, remarquée par Jérôme Rabenou, le responsable de l’information et des médias numériques auprès du Président de l’Autorité de régulation des jeux en ligne, comme d’ailleurs à chaque fois que la Commission publie une nouvelle liste de traductions. C’était par exemple le cas en janvier avec « mobile multifonction » ou « téléviseur connecté ».

« Immersive classroom »

Il est à noter que la Commission a proposé, dans le cadre d’un passage en revue du vocabulaire de l’éducation et de l’enseignement supérieur, une traduction pour l’expression « immersive classroom ». En la matière, la proposition n’aura aucun mal à se diffuser, puisque les traductions choisies sont les plus évidentes : « classe immersive » et « classe d’immersion numérique ».

Vous vous demandez sans doute ce que cela signifie ? Il s’agit d’une « salle équipée d’un dispositif technologique qui plonge les élèves dans un univers tridimensionnel, multisensoriel et interactif, recréé numériquement ; par extension, enseignement dispensé grâce à ce dispositif », explique la définition au Journal officiel. D’autres termes, qui ne sont pas liés au numérique et à l’informatique, sont aussi traduits.

Partager sur les réseaux sociaux