Oups.

Les testeurs américains sont unanimes : le HomePod d’Apple est un bel objet. On ne s’attend pas à une telle puissance et une telle fidélité dans un si petit corps et il surpasse la plupart des enceintes de taille similaire. Dommage qu’il soit si idiot, pour une enceinte « intelligente ». Dommage, également, qu’il ait une fâcheuse tendance à laisser des traces derrière lui…

Repérée par Wirecutter, média dédié aux tests du New York Times, « la fonctionnalité » a été confirmée par Apple. Un HomePod posé trop longtemps sur un meuble en bois va laisser un cercle blanc sous lui, comme pourrait le faire un verre mouillé ou une tasse de café. Malheureusement, le « longtemps » n’est pas si long : le HomePod est sorti le 9 février et les testeurs qui l’ont eu en avant-première l’ont probablement essayé une à deux semaines avant. Cela signifie qu’il suffit d’à peine une à trois semaines pour laisser une belle trace. D’après Apple, la trace s’estomperait « avec le temps ». Si elle résiste, le constructeur américain estime qu’il faut « laver la surface avec le détergent recommandé par la marque du meuble ».

Jon Chase // Wirecutter

Alors non, ce n’est pas dramatique, mais aucune des enceintes connectées que nous avons testées jusqu’ici (Google Home, Google Home Mini et Amazon Echo Dot) ne présente ce défaut. Pas plus que les enceintes moins intelligentes de Sonos ou de Bose qui trônent sur nos bureaux en bois. Et même si Apple estime que la trace s’en va, les médias américains, plus prudents, affirment de leur côté qu’ils ne recommanderaient pas de poser un HomePod sur un beau meuble ou du bois de valeur. Le message est passé.

Article publié initialement le 14 février 2018

Source : Jon Chase

Partager sur les réseaux sociaux