Le smartphone Red Hydrogen One, projet aussi ambitieux que risible, est annoncé pour cet été, avec des précommandes débutant dès le mois d'avril.

Quand le prestigieux constructeur Red a annoncé son smartphone Hydrogen One, nous étions à la fois amusé par les promesses, interloqué par cette ambition de se lancer sur le marché et curieux de découvrir davantage ce téléphone dote d’un écran holographique. Et nous aurons l’occasion de le faire dès cet été, période de l’année à laquelle l’Hydrogen One sera normalement disponible à la vente. La firme n’a pas donné plus de précision, mais promet déjà qu’on pourra le pré-commander au mois d’avril. En espérant que ce ne sera pas un poisson.

Des hologrammes et de la 3D stéréoscopique

Jim Jannard, l’un des créateurs, s’est fendu d’un post sur les forums officiels pour mettre à jour certains détails à propos de l’Hydrogen One. Outre la fenêtre de sortie, il a apporté quelques informations sur les caractéristiques du smartphone, promettant des hologrammes, de la 3D stéréoscopique, de la réalité virtuelle, de la réalité augmentée, de la réalité mixte et un rendu sonore multidimensionnel comparable à du 5.1.

En simple 2D, l’Hydrogen One s’appuiera sur un écran revendiquant une résolution QHD (2560 x 1440 pixels) avec des «  couleurs et un contraste fantastiques  ». Le téléphone embarquera une puce Qualcomm Snapdragon 835, un slot dual SIM, un port Jack et une interface USB-C. Une batterie de 4500 mA alimentera tout cela, pour garantir une autonomie solide, un argument essentiel au vu de la prédisposition très photophone de l’Hydrogen One.

Un peu plus lourd, un peu plus grand et un peu plus épais

En revanche, ne vous attendez pas à un objet léger et fin. « Il pèse 57 grammes de plus qu’un téléphone 5,7 pouces. Il est aussi un peu plus grand, de quelques millimètres. Il est enfin un peu plus épais. Pensez solide  », souligne Jim Jannard.

On terminera par quelques précisions sur les images holographiques, dites 4V. «  Les fichiers 4V partagent la même résolution que ceux en 2D, ce qui est bien pour le téléchargement [poids similaire, ndlr]. La perception est juste différente. La résolution horizontale de la 2D est divisée en deux couches. Cela donne un sentiment totalement différent. Tous les pixels sont là… mais au lieu de regarder une simple photo, vous êtes immergés dans l’image. C’est très spectaculaire  », explique Jim Jannard, ajoutant que certains géants des réseaux sociaux soutiennent cette technologie pour qu’on puisse la partager à nos amis. On demande à voir.

Partager sur les réseaux sociaux