Ralentir le processeur d'un iPhone pour préserver sa batterie sur le long terme : voilà la théorie qui émerge en ce moment sur Reddit, appuyée par des benchmarks de Geekbench. On fait le point.

Mise à jour : Apple a confirmé le comportement des iPhone équipés de vieilles batteries. Il s’agit d’une fonctionnalité mise en place pour préserver leur capacité sur la durée.

Deux arlésiennes reviennent à chaque sortie d’une version d’iOS : « mon iPhone est plus lent ! », clament les uns ; « mon iPhone a une moins bonne batterie », clament les autres. Difficile de faire la différence entre le subjectivement perçu et l’objectivement mesuré dans ces déclarations, d’autant qu’elles ont tendance à se calmer quelques jours après les sorties.

Mais depuis la fin de la semaine dernière, Reddit est en ébullition et croit avoir mis le doigt sur un phénomène qui va bien au-delà des suppositions lancées à la va-vite : Apple aurait mis dans le code d’iOS un système qui briderait le processeur pour préserver la batterie des iPhone.

iphone-6s
CC K?rlis Dambr?ns

Tout a donc commencé sur Reddit avec un utilisateur qui a découvert par hasard qu’en changeant la batterie de son iPhone 6S, le benchmark Geekbench doublait quasiment les scores en mono cœur ou en multi cœur ; respectivement de 1 466 à 2 526 et de 2 512 à 4 456. La théorie qui s’est vite répandu était alors la suivante : à un certain niveau de longévité de la batterie, un bout de code bride artificiellement le processeur. La raison avancée serait liée à deux problèmes : le premier, classique, de l’usage d’une batterie sur la durée (qui pourrait alors vivre plus longtemps) ; le second, plus spécifique à l’iPhone 6S et qui correspond à un problème relevé par Apple sur certains modèles qui s’éteignaient alors que la batterie affichait encore de 30 à 40 %.

Geekbench enquête

Là où cela devient intéressant, c’est qu’on sait à quel moment Apple a proposé un fix logiciel pour résoudre le problème des batteries des iPhone 6S qui auraient trop tiré sur la corde — avec la sortie d’iOS 10.2.1. Il n’en a pas fallu plus pour que le créateur de Geekbench se saisisse de l’affaire et fasse ses propres tests. Il a configuré son benchmark pour l’occasion et l’a testé sur un iPhone 6S tournant sous iOS 10.2.0 avant de le mettre à jour vers 10.2.1. Résultat : l’iPhone sous la version la plus ancienne montre un pic au score maximal sans transition alors qu’on voit plusieurs oscillations sur les versions les plus récentes de l’OS. La version 11.2.0, tout juste sortie, montre des résultats encore plus marqués.

Le même résultat est observé sur un iPhone 7 à qui on a fait subir le même test, mais cette fois, c’est la version 11.2.0 qui déclenche les anomalies. Cela fait dire à John Poole, développeur de Geekbench susnommé, qu’il existe bien un mécanisme dans iOS qui déclenche une sorte de protection de la batterie après une certaine durée d’usage. Ce mécanisme aurait pour conséquence de réduire la cadence du processeur qui « tire » moins sur la batterie. Et, dans les faits, de réduire la vitesse du smartphone lors de certaines tâches qui demandent de la puissance de calcul.

Existe-t-il une corrélation perceptible ?

Malgré ces chiffres, la prudence est de mise : il n’est pas dit que ces précautions aient un impact sur l’usage réel d’un iPhone, dans la mesure où malgré les oscillations, l’engin parvient toujours à atteindre le score maximal mesuré « au déballage ». Il est possible que le bridage soit intelligemment amené par Apple pour que l’utilisateur ne s’en rende pas compte au quotidien : un benchmark a en effet le biais de donner des valeurs absolues qui sont difficilement comparables avec un usage réel d’un smartphone. De même, nos confrères d’Ars Technica n’ont pu reproduire les résultats sur un iPhone 7 utilisé quotidiennement depuis un an : il se pourrait qu’ils soient limités aux iPhone 6S.

il n’est pas dit que ces précautions aient un impact sur l’usage réel d’un iPhone

Quoi qu’il en soit, Poole estime que ce qu’il se passe dans les iPhone est un problème : « un troisième état  » qui n’est pas attendu par les utilisateurs, entre l’usage normal et l’usage en mode « économie d’énergie ». Il aurait apprécié un peu plus de transparence du côté de Cupertino : par exemple, une popup pourrait signifier à l’utilisateur après une année d’usage, que pour protéger sa batterie, un mode d’économie permanent pouvait être activé avec une explication des conséquences. Apple n’a pas encore commenté l’affaire.

Partager sur les réseaux sociaux