Google a adressé un message à des développeurs pour leur signifier qu'il tenait compte de certains usages particuliers lorsque les API d'accessibilité sont détournées à d'autres fins que l'objectif de faciliter la vie des handicapés. Mais l'entreprise américaine entend toujours faire le ménage.

La décision date de la mi-novembre : considérant qu’un nombre beaucoup trop grand de développeurs abuse des interfaces de programmation applicative conçues à des fins d’accessibilité, en les détournant de leur but premier qui est d’aider les personnes handicapées, Google a posé un ultimatum. Il faut qu’une justification soit apportée sous 30 jours, sinon les applications fautives seront supprimées.

Trois semaines plus tard, il apparaît que Google a quelque peu freiné des quatre fers sur ce dossier. Comme le pointent nos confrères de FrAndroid, la firme de Mountain View a repris contact avec certains développeurs pour leur signifier qu’ils leur accordent un sursis. Il est toujours question de passer en revue les abus des API d’accessibilité, l’échéance fixée le mois dernier n’est pour l’instant plus d’actualité.

Porte entrouverte pour certains usages

La firme dit évaluer l’existence d’usages de services d’accessibilité qui seraient « responsables et innovants ». « Pendant ce temps, nous suspendons le préavis de 30 jours pour lequel nous vous avions préalablement contacté », lit-on dans un message . La portée de cette suspension n’est pas claire : concerne-t-elle juste ce développeur ou est-elle plus générale ?

Le ton du commentaire laissé sur Reddit et repéré par XDA Developers laisse à penser qu’il a fallu une démarche active du développeur — celui-ci dit avoir contacté le support Google Play Dev au sujet de l’utilisation de l’API du service d’accessibilité pour les utilisateurs n’ayant pas besoin d’accessibilité — pour que Google apporte une réponse qui pourrait ne concerner que son cas de figure.

Dans tous les cas de figure, Google rappelle qu’il est conseillé de se passer de ces API si elles ne sont pas nécessaires pour des motifs d’accessibilité ou, si elles sont nécessaires, de bien documenter les raisons pour lesquelles elles sont utilisées d’une façon imprévue. Car ce sursis n’est en aucune manière un renoncement de l’objectif général fixé par Google : un grand nettoyage est toujours prévu.

Partager sur les réseaux sociaux