Sam Bankman-Fried a reçu sa sentence : le patron déchu de FTX a été condamné à 25 ans de prison. Il a été reconnu coupable de fraude, d’association de malfaiteurs, et de blanchiment d’argent.

En exactement un an, Sam Bankman-Fried est passé du statut de patron très respecté d’une entreprise valorisée plusieurs milliards de dollars, voire de sauveur des crypto-monnaies, à celui de criminel. Le 2 novembre 2022, le média CoinDesk publiait l’article qui allait entrainer la chute de la plateforme d’échange de crypto-monnaies FTX, qui était alors la deuxième plus importante au monde.

Le 3 novembre 2023, après un procès très médiatisé, Sam Bankman-Fried était reconnu coupable de 7 chefs d’accusation, dont fraude, association de malfaiteurs et blanchiment d’argent. Le 28 mars 2024, plusieurs mois après les conclusions du procès, le patron déchu, souvent surnommé SBF, a enfin connu sa peine de prison : il est condamné à 25 ans de prison.

Une sentence relativement clémente

La peine a été prononcée au tribunal de New York, où le procès de Sam Bankman-Fried avait eu lieu. C’est le juge Lewis Kaplan, qui avait présidé le procès, qui a également annoncé la sentence : un total de 300 mois, soit 25 ans de prison. « La punition doit être adaptée à la gravité du crime », a expliqué le juge, « et il s’agit d’un crime très grave ».

Dans son discours, le juge a également décrit Bankman-Fried comme un homme « extrêmement intelligent », « exceptionnellement ambitieux », « conscient de ses talents », mais aussi un homme « prêt à jouer à pile ou face l’existence de la vie sur terre. » La sentence annoncée par le juge est cependant relativement clémente.

Sam Bankman-Fried encourrait en effet jusqu’à 110 ans de prison, ce qui aurait représenté l’une des sentences les plus lourdes pour un crime financier jamais prononcé aux États-Unis, après l’affaire Bernie Madoff. Le procureur de New York réclamait une peine comprise entre 50 et 60 ans de réclusion, et les avocats de SBF, une peine très allégée, de 6 ans de prison. Ces derniers estimaient que les victimes de la faillite pourraient en effet retrouver une partie de leurs fonds.

L'histoire de Sam Bankman-Fried, le patron déchu de FTX, fascine // Source : YouTube / FTX
L’histoire de Sam Bankman-Fried, le patron déchu de FTX, fascine // Source : YouTube / FTX

La spectaculaire faillite de FTX

La faillite de FTX a eu lieu en quelques jours à peine. En novembre 2022, CoinDesk publie un article mettant en doute la santé financière de FTX et d’Alameda Research, un fonds d’investissement spécialisé dans les crypto-monnaies également fondé par SBF. Malgré les tentatives de SBF de rassurer clients et investisseurs de la bonne santé des entreprises, en déclarant notamment sur Twitter que les « fonds étaient sains et saufs », la peur s’installe. Mais cela ne suffit pas : en 3 jours, les demandes de retrait atteignent l’équivalent de 6 milliards de dollars. Sam Bankman-Fried démissionne de son poste et FTX dépose le bilan dans la foulée, le 11 novembre 2022.

Les suspicions se tournent rapidement vers l’ancien patron. Il apparait vite apparent que l’entreprise n’a pas été seulement victime d’un bank run, et que Sam Bankman-Fried a commis plus des erreurs de gestion : les fonds de nombreux clients ont disparu. Il est inculpé dès le mois de décembre 2022 par un tribunal new-yorkais pour « fraude électronique, complot de fraude électronique, fraude en matière de valeurs mobilières, complot de fraude en matière de valeurs mobilières et blanchiment d’argent ».

Au cours de l’enquête qui suit et à laquelle les anciens associés de SBF participent, il est démontré que l’ancien patron aurait maquillé les comptes de FTX. Il aurait surtout mis au point un système permettant à Alameda Research de se servir dans les fonds des clients déposés sur FT, et de les dépenser. Les deux entreprises auraient fait perdre 8 milliards de dollars à leurs clients.

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !