Une mise à jour de Windows 11 va entraver le démarrage de l’O.S. sur des PC hors d’âge. Dans les faits, rares seront les personnes affectées. On parle d’ordinateurs dont les processeurs sont sortis au minimum il y a 15 ans.

Pour le troisième anniversaire de Windows 11, prévu le 5 octobre 2024, quelques utilisateurs du système d’exploitation de Microsoft risquent bien de faire grise mine. Une future mise à jour de l’O.S., attendue à l’automne, va ajouter une nouvelle exigence technique. L’enfreindre empêchera le bon démarrage de l’ordinateur.

Cette nouvelle obligation a été découverte à la mi-février par Bob Pony sur X (ex-Twitter), dont les constats ont ensuite été repris par XDA.

En décortiquant la version 24H2 de Windows 11 (build 25905), l’intéressé a noté « qu’un processeur avec l’instruction POPCNT est maintenant obligatoire ». « Plusieurs fichiers système nécessitent l’instruction POPCNT au niveau du processeur, du noyau de Windows 11 aux pilotes USB XHCI », a-t-il fait remarquer par ailleurs.

Microsoft exige déjà un minimum technique pour Windows 11

On savait déjà que Microsoft a prévu des exigences techniques minimales pour installer et utiliser Windows 11. L’entreprise américaine a également un utilitaire pour vérifier la comptabilité de son PC avec Windows 11. Cela étant, même si le géant des logiciels déconseille de lancer l’O.S. sur un PC non supporté, des contournements existent.

L’instruction POPCNT va manifestement corser les choses, mais en pratique, le péril pour le grand public est franchement limité. Comme le relève XDA, les processeurs qui vont se faire piégeux sont ceux qui antérieurs à la micro-architecture Nehalem, qui a fait ses débuts en… 2008. On parle donc de composants qui ont au moins 15 ans.

Sauf à supposer que votre machine fonctionne encore sur un CPU de 2008 ou d’avant, l’arrivée de cette nouvelle condition n’aura aucune incidence. En clair, si votre ordinateur a été acheté ou monté après cette date, avec des composants qui ont moins de 15 ans, il n’y a aucun risque. Windows 11 va fonctionner comme d’habitude après la mise à jour.

intel cpu processeur
Un ancien processeur Pentium. // Source : Fritzchens Fritz

Ce changement, depuis qu’il a été repéré, a attiré contre lui des critiques sur une certaine forme d’obsolescence programmée. Microsoft pousserait ainsi au renouvellement forcé des ordinateurs. Des reproches à nuancer : les particuliers renouvellent généralement leur PC fixe ou portable avec une fréquence plus courte que ces 15 ans.

D’autres internautes considèrent la décision de Microsoft n’est pas du tout illégitime, en faisant valoir d’autres considérations. « Nous sommes en 2024, les gens ne devraient pas essayer de faire tourner un système d’exploitation moderne sur des processeurs de déchets électroniques », a asséné Ace sur X, en réponse à Bob Pony.

L’intéressé a prévenu que, sinon, « les performances seront mauvaises, l’efficacité (consommation d’énergie) sera mauvaise, et ils auront des failles de sécurité. On peut littéralement acheter des mini PC à 100 ou 200 dollars avec des CPU modernes d’entrée de gamme ». En clair, selon lui, « il n’y a pas d’excuse » à ne pas renouveler son matériel.

La part de marché de Windows 11 atteint aujourd’hui 28 % dans la famille Windows.

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !