Après avoir lancé Bard, son intelligence artificielle générative, Google réfléchit à des moyens d’améliorer Assistant, son IA disponible partout depuis 2016. L’entreprise vient d’annoncer de nombreux changements internes, pour initier un nouveau projet plus ambitieux.

Pour les quelques dizaines d’employés de Google sur le point d’être renvoyés, l’annonce de la restructuration des équipes Google Assistant n’est pas une bonne nouvelle. En revanche, pour les utilisateurs, le fait que Google décide de transformer son assistant vocal va dans le bon sens.

En 2023, Google Assistant est sans le doute le meilleur des trois assistants vocaux majeurs, devant Siri (Apple) et Alexa (Amazon). Mais, la comparaison n’est pas forcément flatteuse. La réalité est que Google Assistant ne sait répondre qu’à des phrases préenregistrées, raison pour laquelle il se trompe très régulièrement, ou qu’il manque de flexibilité. Une réalité qui pourrait bientôt évoluer, grâce à l’intelligence artificielle générative.

Un nouveau Google Assistant en préparation

Selon Axios, qui est le premier à avoir sorti l’information le 31 juillet 2023, Google a informé ses équipes d’une restructuration de l’équipe Assistant. Plusieurs divisions vont fusionner, tandis que les équipes « Mobile », qui s’occupent de l’assistant vocal sur smartphone, travailleront plus indépendamment. L’objectif de Google est d’implémenter les nouveaux modèles de langage dans son assistant vocal, pour lui permettre de répondre de manière plus personnelle, en analysant un contexte plutôt qu’en recherchant une phrase dans sa base de données.

Google Assistant à gauche, Siri à droite. // Source : Photo Numerama
Google Assistant à gauche, Siri à droite. // Source : Photo Numerama

Dans un premier temps, au vu de la trajectoire prise, Google Assistant pour mobile devrait être le premier gagnant. Les travaux ont déjà commencé, ce qui veut dire que l’assistant vocal des smartphones Android, intégré par défaut, devrait bientôt fournir des réponses beaucoup plus complètes, en détaillant une « pensée », tout en étant capable de rebondir sur un sujet. La logique voudrait que ces efforts s’étendent ensuite aux assistants vocaux, bien souvent trop bêtes.

Avec ce nouveau Google Assistant, le géant du web intègrerait, en quelque sorte, son chatbot [autolink post="1265424"]Google Bard[/autolink] à son assistant vocal. Aujourd’hui seulement accessible depuis le web, sous une forme expérimentale, Google Bard pourrait ainsi répondre aux utilisateurs de Google Assistant. Une évolution logique pour l’assistant vocal, même s’il est difficile de savoir quand elle arrivera. Peut-être en octobre, lors de l’annonce des nouveaux Pixel, qui pourraient être les premiers à expérimenter le système ?

En juillet, lorsque Google Bard a été lancé en France, Numerama avait eu l’opportunité de discuter avec Jack Krawczyk, le responsable de Bard chez Google. Interrogé sur le futur lien que pourrait avoir Bard et Assistant, Jack Krawczyk avait ouvert la porte à un rapprochement, pour que Bard prenne le relai quand Assistant est ignorant. Encore aujourd’hui, cette approche nous semble la plus logique, pour continuer à profiter des avantages d’un modèle comme Assistant, qui peut traiter des réponses hors ligne.


Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !