L’épisode 4 de la saison 26 de South Park, diffusé sur Paramount+ en France, transforme l’intelligence artificielle d’OpenAI en une arme parfaite pour tricher. Difficile de ne pas en rire.

Que pourraient faire des élèves de CM1 d’une intelligence artificielle capable de tout faire à leur place ? Les créateurs de South Park ne manquent pas d’idées.

L’épisode 4 de la saison 26 du dessin animé satyrique, sobrement intitulé Bêtise artificielle, introduit avec brio ChatGPT, l’intelligence artificielle d’OpenAI, dans l’univers de la série. South Park étant South Park, elle se moque naturellement des IA et de ceux qui les utilisent. Mais la série prend aussi le temps de traiter l’intérêt que pourraient avoir ces outils génératifs sur la vie réelle, tout en montrant leurs limites actuelles. Difficile de mieux aborder le sujet dans une série d’animation satyrique, qui plus est en 22 minutes.

De la triche, de la manipulation et un scénario incohérent

L’épisode 4 de South Park commence par une discussion entre les filles de l’école. L’une d’entre elles fait remarquer aux autres que Clyde, son petit copain, est devenu extrêmement romantique. Même si ces messages semblent beaucoup trop matures pour son âge, elle n’y voit que du feu. Wendy, la protagoniste féminine la plus connue de la série, est extrêmement jalouse. Son amoureux Stan se contente de répondre avec des pouces en l’air dès qu’elle lui envoie un message, ce qui la pousse à remettre en question leur relation. Inquiet, Stan décide d’aller se renseigner sur le romantisme soudain de son camarade de classe.

Évidemment, pas besoin d’être devin pour comprendre que Clyde n’est pas vraiment devenu romantique. Les messages qu’il envoie sont l’œuvre de ChatGPT. Clyde montre à Stan comment devenir un meilleur petit ami grâce à un enchaînement très simple : copier, ChatGPT, demander une réponse à un message et coller. Dans une séquence musicale hilarante, on voit alors Stan vivre sa meilleure vie (console, toilettes, bronzage…) tout en donnant l’impression à Wendy qu’il s’intéresse à elle. Toute sa conversation est fausse, mais Wendy pense que son amoureux est devenu un grand romantique.

ChatGPT à la sauce South Park. // Source : South Park
ChatGPT à la sauce South Park. // Source : South Park

Sans spoiler l’intégralité de l’épisode, le reste est encore plus absurde. Monsieur Garrison, le professeur de l’école, se rend compte que quatre enfants rendent des dissertations parfaites sur des thèmes improbables (« le féminisme néo-libéral dans l’Afghanistan d’après guerre », par un certain Cartman), alors que les autres copies sont médiocres. Mais Garrison étant Garrison, il décide de ne pas condamner l’utilisation de ChatGPT mais… de l’utiliser aussi pour corriger les copies plus vite. On découvre alors l’existence d’un club secret de tricheurs, piloté par Eric Cartman, qui utilise ChatGPT depuis plusieurs semaines pour ne plus avoir rien à faire à l’école.

En fin d’épisode, South Park, comme à son habitude, aborde sérieusement le sujet qu’il parodie. Si certains absolutistes sont contre l’IA, Stan y voit un moyen de faire avancer la société, sans toutefois effacer l’homme. Pour se sortir de la mauvaise situation dans laquelle il s’est mis, il demande à ChatGPT d’écrire la fin de l’épisode. Une voix off lit alors le synopsis imaginé par l’IA, incohérent et beaucoup trop simple pour saisir tous les enjeux précédemment montrés. Mais les créateurs de South Park terminent quand même l’épisode comme ça, par « flemme ». On vous recommande vivement de regarder l’épisode sur Paramount+, en attendant la VF dans quelques mois.


Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.