La banque française a, en toute discrétion, reçu l’enregistrement de l’Autorité des marchés financiers pour ses services sur actifs numériques. Un symbole important qui montre les ambitions de la banque dans le milieu.

La nouvelle date du mois de septembre, mais elle est passée relativement inaperçue : la Société Générale, l’une des plus importantes banques françaises, peut désormais proposer des services liés aux crypto-monnaies à ses clients, a repéré The Block le 16 octobre 2022. La nouvelle offre est possible grâce à Forge, une des filiales de l’entreprise, qui vient de recevoir l’enregistrement de l’AMF, l’autorité des marchés.

Pour l’instant, la banque propose seulement ses nouvelles prestations « aux sociétés de gestion souhaitant développer des gammes de fonds professionnels innovants basés sur les crypto-monnaies ». Mais, à l’avenir, l’enregistrement de Forge pourrait changer beaucoup de choses.

Un service reconnu par l’AMF

Concrètement, le service maintenant proposé par la Société Générale et Forge est l’ouverture de fonds professionnels spécialisés de droit français, gérés activement et investis en crypto-monnaies. Pour l’instant, les produits des fonds sont « basés sur le Bitcoin, Ether et les produits dérivés », comme l’explique la Société Générale dans un communiqué de presse.

La Société Générale se lance dans les cryptos // Source : Montage Numerama
La Société Générale se lance dans les cryptos. // Source : Montage Numerama

L’enregistrement auprès de l’AMF donne à la Société Générale et à Forge le droit de fournir des services de « conservation d’actifs numériques, d’achat et de vente d’actifs numériques contre monnaie ayant cours légal, et d’échange d’actifs numériques contre d’autres actifs numériques ». Il semblerait donc qu’à terme, les ambitions de la Société Générale dans le domaine soient plus larges que juste l’ouverture de fonds d’investissement crypto.

Bien que de nombreuses entreprises aient lancé des projets dans les crypto-monnaies, il est encore rare de voir des acteurs de la finance classique tels que les banques en faire de même. L’implication de la Société Générale, qui est la troisième banque française en termes de chiffres, est ainsi un signal robuste.

Pour les prestataires de services en actifs numériques (PSAN), c’est-à-dire les entreprises proposant des services en crypto-monnaies, obtenir l’enregistrement de l’AMF est de plus une épreuve difficile. L’autorité procède à un grand nombre de vérifications pour contrôler « l’honorabilité et la compétence des dirigeants », et le respect de la législation, notamment dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Il y a ainsi encore très peu de PSAN enregistrés par l’AMF en France. Binance, la plateforme d’échange crypto la plus importante au monde, a cependant réussi à l’obtenir au mois de mai 2022, un symbole particulièrement majeur pour tout l’écosystème.