MAVEN, une sonde en orbite de la Nasa, a été touchée par un bug qui l’empêchait de poursuivre ses missions scientifiques. Après trois mois en mode sans échec, le vaisseau spatial peut enfin reprendre ses activités.

MAVEN, une sonde en orbite autour de Mars, a rencontré des difficultés. Selon un communiqué partagé par le Laboratoire de Physique Atmosphérique et Spatiale de l’Université du Colorado le 1er juin 2022, la sonde en orbite martienne a enfin quitté le mode sans échec dans lequel elle était depuis le mois de février. En mode sans échec, MAVEN avait éteint tous ses instruments et ses appareils scientifiques, en attendant des instructions de la Nasa.

MAVEN est de retour après un long sommeil

Où est passée toute l’eau qui se trouvait sur Mars dans un passé lointain, ainsi que le dioxyde de carbone (CO2) ? C’est la question à laquelle la Nasa souhaite répondre avec la mission MAVEN (Mars Atmosphere and Volatile Evolution), lancée le 21 septembre 2014. Son objectif est d’étudier la composition de la haute atmosphère martienne. En 2019, MAVEN a été déplacée sur une orbite plus basse, afin de pouvoir jouer le rôle d’antenne-relai pour les futures communications avec le rover Perseverance.

La sonde MAVEN a été prévue pour fonctionner pendant 2 ans, mais il lui reste encore de quoi être active jusqu’en 2030. Néanmoins, le mardi 22 février 2022, l’équipe en charge de MAVEN a perdu le contact avec le vaisseau spatial, quand ses unités de mesure inertielles (IMU, ou « Inertial Measurement Unit » en anglais) ont commencé à se comporter de façon anormale. Les IMU sont utilisées pour déterminer l’attitude de l’engin spatial dans l’espace en mesurant sa vitesse de rotation.

Capture d’écran 2022-06-02 à 10.18.43
Déplacements de MAVEN dans l’espace. // Source : Nasa

Pour s’orienter dans l’espace, l’orbiteur MAVEN se sert de son système IMU. Ce dernier est basé sur des capteurs de vitesses qui détectent les mouvements inertiels de l’engin spatial. En plus de ce système, MAVEN est également équipé de deux caméras qui peuvent capturer des images. Celles-ci sont ensuite analysées par un algorithme qui va déterminer l’orientation dans l’espace.

Après les semaines qui ont suivi l’entrée de MAVEN en mode sans échec, l’équipe de la Nasa a enfin pu récupérer l’appareil le 28 mai. Cependant, ses capacités restent pour l’heure encore limitées, comme le confirme un membre de l’équipe scientifique dans le communiqué : « Nous devons passer cet été et les deux prochaines années à trouver des moyens très intelligents pour ne plus utiliser les unités de mesure inertielle (IMU) ».

« Est-ce que tout est réglé ? Non. Il faudra encore beaucoup de travail pour trouver des moyens intelligents de le faire. Mais encore une fois, nous sommes une équipe très, très, très créative et intelligente », ajoute la Nasa dans son communiqué. Actuellement, l’antenne de MAVEN est pointée vers la Terre pour garder une communication à haut débit avec le centre de contrôle de la Nasa. L’équipe responsable de l’orbiteur devra d’abord terminer les vérifications du mode all-stellar (utilisation du système de caméras), afin de permettre à MAVEN d’opérer dans d’autres orientations.